À PROPOS...

Vagabonde dans l’âme et voyageuse parfois par obligation, j’ai eu envie d’écrire il y a déjà longtemps ; le premier prétexte venu m’a intéressé et c’est pour cela que vous avez longtemps trouvé des recettes de cuisine ici ; un peu d’ici, un peu d’ailleurs selon l’humeur du moment et l’air du temps ;

Abonnez-vous
Rechercher une recette ou un billet
Catégories

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Une fabuleuse casserole de poulet

Around the worldChronique & CuisinePacifique SudPlat complet
25 janvier 2010 / By / 4 Comments

Voici la recette du bounia, plat typique du Pacifique Sud et plus particulièrement de Nouvelle Calédonie ; à l’origine, ce plat est soigneusement “emballé” dans des feuilles de bananiers puis cuit dans une espèce de four creusé dans la terre sur lequel on pose des pierres qui en chauffant cuisent le bounia ;
je me souviens en avoir mangé parfois lorsque j’étais invitée dans des familles mélanésiennes ; extrêmement simple, il peut se réaliser avec toutes sortes de viande et de poisson ; veillez simplement à précuire les légumes si vous faites un bounia-poisson ou bien un bounia-crevette ; l’utilisation du four de cuisine est une bonne idée et le plat reste délicieux ; il devient alors un bounia-marmite !

petit coup de nostalgie lorsque la délicieuseVéro de Cuisine métisse (tiens, c’est son anniversaire aujourd’hui) est venue en préparer un à la maison… vous trouverez tous les ingrédients dans un magasin spécialisé, y compris les feuilles de bananier et la citronnelle fraîche ; à défaut vous pouvez la remplacer par de la citronnelle séchée et passer demander à votre gentille fleuriste de vous céder quelques feuilles de bananier ; pour moi à Dakar tous ces ingrédients ont été très simple à trouver, vous vous en doutez….

Vous avez besoin

3 ou 4 feuilles de bananier

2 ignames

3 ou 4 patates douces

1 banane plantain mûre

2 manioc

3 ou 4 taros

2 oignons

du curry

de la citronnelle en tiges

de la sauce soja kikomman

3 boites de lait de coco

4 cuillères à soupe de nuoc-man

1 piment piquant avec les graines

sel & poivre à votre convenance

2 poulets coupés en morceaux

citronelle

Nous étions 10 et les proportions étaient correctes ; par apport à la recette de Véro j’ai bien évidemment augmenté le temps de cuisson et rajouté la dernière boite de lait de coco vers la fin de la cuisson ; attrapez la plus grosse cocotte que vous ayez et tapissez-là avec les feuilles de bananier ; faites en sorte qu’il n’y ait pas d’espace entre chacune d’entre elles et qu’elle soient suffisamment longues pour pouvoir les replier et bien fermer le bounia ; ce sont les feuilles qui donnent en cuisant ce goût si particulier ;

bounia

épluchez tous vos légumes et découpez-les en rondelles d’environ 1 cm d’épaisseur ; toutes ces variétés nécessitent un temps de cuisson relativement long ; elles seront donc placées au fond de la cocotte dans cet ordre :

  • manioc,
  • taro,
  • igname,
  • patate douce

déposez les morceaux de poulet et recouvrez de rondelles de bananes plantains, terminez avec les oignons émincés et la citronnelle ;

dans un saladier, versez 2 boites de lait de coco ; il a une saveur douçâtre, il ne faut donc pas lésiner sur l’assaisonnement : 3 cuillères à soupe de curry, 125 ml de sauce soja, 4 cuillères à soupe de nuoc-man et le piment ; (si vous n’appréciez pas le piquant, vous pouvez le mettre en entier et le retirer en fin de cuisson) ; finement émincé dans la préparation il a été parfait sans nous arracher le palais ;

rabattez les feuilles de bananier, posez le couvercle et hop au four préchauffé à 180 ° C  pendant 1 h 30; à ce stade-là, jetez un oeil et rajoutez du lait de coco si nécessaire ; vérifiez également la cuisson  en essayant de  piquer les légumes du fond de la casserole ; baissez la température du four et continuez la cuisson si nécessaire ;

bounia-poulet

Ils ont beaucoup aimé ça, bien que la communauté d’expatriés ne raffolent pas des légumes locaux !

Imprimez la recette ;

et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

porc aux marrons
Porc aux marrons
28 mars 2017
terrine de daube à la polenta
Jolie terrine de daube de boeuf à la polenta
23 mars 2017
Rougail saucisses
Le rougail saucisse
1 mars 2017

4 Comments

  1. marylène sud dit :

    Hum.. comment dire ? le bounia n’est pas un de mes meilleurs souvenirs gustatifs. Par contre, la préparation, la fête qui l’accompagne sont autant de rêveries du Pacifique. L’assaisonnement que tu prescris risque de me réconcilier avec ce mets caldoche.

  2. gracianne dit :

    Terriblement exotique. A lire pour se rechauffer au beau milieu de l’hiver.

  3. silo dit :

    j’ai eu la chance d’en manger sous les cieux caldoche, mais pas dans les feuilles de bananiers, mais c’était divin!
    tu me rappelles des souvenirs 😉

  4. Marie en Inde dit :

    Mmmmhhh… J’en salive et je souris en repensant ç cette bonne journée !!! C’est chouette que les expats aient aimé… A très vite !!!

Participez à la conversation !

%d blogueurs aiment cette page :