Once upon a time, un jambon de printemps…

Once upon a time, une molécule

 

et une maison

la rencontre, des plus sérieuses, a donné ça :

 

 

Vous avez besoin pour le jambon de printemps :

– 1 jambon cru de 8, 9 ou 10 kg selon la taille de votre four
– 18 gousses d’ail
– 2 bouquets de ciboulette, sarriette, origan
– 2 bouquets de basilic
– 2 bouquets de coriandre
– 1 bouquet de thym
– une dizaine de feuilles de laurier ou de citronniers fraîches
– une brassée d’herbe fraîchement cueillie
– 2 bouquet de persil
– 2 oranges coupées en tranches épaisses
– 1 bouteille de vin blanc sec ou de rosé
– sel, poivre
– piment d’Espelette

 

Préchauffez le four à 160°C ; avec un couteau pointu retirez la couenne ; faire de petites incisions sur tout le jambon pour y glisser l’ail épluché (10 gousses) et coupé en deux ; glissez-y également le thym, le laurier et une partie des herbes ; le jambon de printemps doit être recouvert de verdure.

Dans votre cocotte (ou celle de votre charcutier préféré !) tapissez de couenne le fond ainsi que les parois, couvrez d’herbes du jardin (préalablement rincées) ainsi que d’un bouquet d’herbes de chaque variété, les tranches d’oranges (rincées mais non épluchées) ;

salez, poivrez à votre convenance, installez le jambon de printemps sur son lit accompagné des gousses d’ail restantes non épluchées et arrosez-le avec le vin.
Enfournez pour 30 mn puis couvrez-le (papier alu à défaut de couvercle adéquat) pour 4 h 30 en l’arrosant si nécessaire.

Retirez-le du four et laissez-le reposer une bonne demi-heure ; passez le jus de cuisson en conservant l’ail et les tranches d’orange ; faites réduire la sauce de moitié ; filtrez-la et dégraissez.

Préparez votre plat de service avec les herbes fraîches restantes, quelques tranches d’orange et dégustez !

La cuisson au four d’une pièce de viande de cette importance est très réussie car la viande est rôtie puis braisée ; au final la viande est extrêmement moelleuse et goûteuse ; le contraste des herbes fraîches et des herbes rôties apporte flaveur et couleur ; ne vous laissez pas impressionner, c’est super simple !

le pseudo jambon de printemps, car préparé en été, a  mijoté dans du clairet ;

Donc, nous avons accompagné cette merveille de moelleux et de fondant avec le Clairet de la Courtiade ; ce millésime est une grande réussite et, je trouve là une joie de vivre qui ressemble fort à de la gourmandise ; j’ai lu quelque part que le clairet était un formidable antidépresseur, car désaltérant et frais ;

jolie formule ;

le vin  est vif et tous  les convives ont apprécié sa façon de trancher dans le moelleux de la chair ;

 

Java, la jument merens

crédit fôtos : mamzelle Jeanne, Titouan ;

Ce fut une belle fête, dixit la molécule herself ;

et sur Facebook...
  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

You May Also Like

12 comments on “Once upon a time, un jambon de printemps…

  1. Totalement d’accord avec Gracianne, c’est absolument superbe!
    Le plateau de fruits me fait rever, mais je suis sure que tu comprends!

  2. Quel joli plateau pour la présentation de ce bon gros jambon ! Pour combien de personnes ? et froid….je m’imagine bien le grignoter pour les petites faims de lendemain de fête….
    Merci, c’est toujours aussi beau !

  3. Merci pour les explications, ce n’est pas pour tout de suite, mais c’est vraiment tentant.

  4. Tu parles d’une belle fete, un repas de roi oui! Tout est tres beau, et le sourire vient avec les mots, graduellement, tout au long du billet. J’aime, encore une fois.
    Dis moi, pour passer au pratique, 10 kilos de jambon, ca rentre dans un four de gaziniere standard?

  5. Tout cela en l’honneur de Jeanne !

    Mazette !!!!
    Mais elle le mérite, ma petite copine !

    😉

  6. Je me sens redevenir

    molécule ! A quand ma fête ? C’est trop génial, bien plus beau qu’une qualif en demi-finale de Coupe du Monde, ce qui n’est pas peu dire avec l’ambiance qui semble régner en France ce soir !

    Mille bises à la belle Jeanne et à toi.
    Claudine

  7. Ce billet est une merveille et les photos sont splendides. Le vrai art de vivre du sud ouest.

  8. 10 kg dans un four classique,

    j’avoue que je ne sais pas trop ;

    en fait, il faut décider de ton contenant, puis commander ton jambon en fonction du diamètre de ta gamelle ;
    j’utilise pour ma part, une bassine ancienne en alu ; attention à ne rien stocker ds l’alu, c’est déconseillé ;
    le charcutier l’a désossé, découenné puis ficélé ; il était ultra-compact ;
    la couenne a servi de « matelas » pour le jambon ; recouverte d’herbes elle a protégé le fond ;

    j’ai installé mon jambon « au rez de chaussée » de mon four sur une grille ultra-résistante ;
    tu peux aussi utiliser un carreau ‘style pierre réfractaire, et le déposer sur la sole du four ;

    good luck ;

  9. Bon, on va essayer hein! Pas tout à fait la même recette, mais même principe. Je te dirai.

  10. j’espère bien que tu m’en donneras des nouvelles…. et merci de t’être laissée convaincre !
    joyeuses fêtes à toi et aux tiens ;

Participez à la conversation !