Lorsque l’on est naît dans une culture et que l’on y a baigné dedans, il me paraît difficile voire impossible de ne pas avoir certains automatismes ; encore plus en matière culinaire…… cette odeur de poivron qui cuit, d’ail, de tomates, de chorizo et d’huile d’olive me transporte sans nul doute aux confins du bassin

Share

Cette recette est vraiment le nec plus ultra de l’été ; elle résonne dans mon esprit comme un voyage dans le sud, le grand sud ; vous connaissez ? il part du bassin méditerranéen et continue sur les confins du Haut Atlas ; ultra simple à réaliser, c’est une entrée simple, conviviale et gouteuse ;

Share