Lorsque l’on est naît dans une culture et que l’on y a baigné dedans, il me paraît difficile voire impossible de ne pas avoir certains automatismes ; encore plus en matière culinaire…… cette odeur de poivron qui cuit, d’ail, de tomates, de chorizo et d’huile d’olive me transporte sans nul doute aux confins du bassin

Share

Ma moitié d’orange ne cesse de me parler du lapin à la moutarde de sa maman ! je trouve qu’avec sa recette le lapin est toujours trop sec ; du coup j’ai improvisé un lapin à la moutarde à l’ancienne car comme elle n’est pas très forte, j’ai pu en mettre une dose « pas pour

Share