Plaisir d’automne

Les doux mets de DumèPieds noirs
26 novembre 20108 Comments

De grands gourmands à la maison ; une visite au marché du coin ; et puis aussi une volonté de perpétuer les traditions culinaires familiale ; voici comment réaliser une excellente pâte de coings home-made ;

Vous avez besoin

environ 2 kg de coings mûrs

sucre cristallisé

une gousse de vanille ou bien de l’essence de vanille

Commencez par frottez les coings dans un torchon pour en  retirer leur duvet ; lavez-les et coupez-les en morceaux sans les éplucher ;  enlevez le cœur, la partie ligneuse et les pépins ; c’est, à mon sens, le moment le plus difficile de la recette ; ces satanés coings sont extrêmement durs ; conservez les pépins, ce sont eux qui apporteront la pectine nécessaire à la “prise” de la pâte de fruits ;

mettez-les dans une mousseline ou bien un morceau de gaze médicale et refermez avec une petite longueur de ficelle alimentaire ; ajoutez ce nouet dans une cocote épaisse et recouvrez d’eau ; portez à ébullition et laissez mijoter un peu plus de 30 mn en fonction de la maturité des fruits ainsi que de la taille des morceaux ; retirez le sachet de pépins ;

égouttez et passez au moulin à légumes grille fine ; j’ai utilisé mon robot c’était parfait ;  pesez votre préparation et préparez le même poids de sucre cristallisé ; versez de nouveau dans la cocote et mélangez très régulièrement à l’aide d’une cuillère en bois ; n’oubliez pas la vanille ; sans couvercle et sur feu doux remuez souvent pour que la pâte n’accroche pas au fond de la casserole ; cela dure environ une bonne heure mais si vous restez à proximité ce n’est pas très contraignant ; peu à peu la pâte prendra une belle couleur automnale et embaumera la maison ; très doucement elle continuera à « bloblotter » et foncera peu à peu ; lorsqu’elle collera aux parois de la casserole ce sera parfait ; attention la pate est brulante ;

allez, encore un petit effort !

tapissez le moule de votre choix de papier film et versez la pâte de coing sur une hauteur d’au moins 2 cm ; 3 ou 4 cm ce serait mieux ; laissez sécher au moins 24 h avant de la découper en petits carrés ou en losange ; roulez ceux-ci dans un bol de sucre et….. laissez vos gourmands se précipiter !

pour ma part, les pépins ne semblaient pas très faciles à récupérer ; je ne les ai donc pas mis, mais lors de la seconde partie de la recette j’ai rajouté deux pommes non épluchées coupées en morceaux et bien évidemment pas épépinées ; elles se sont confites dans la pâte de coing et ont permis aux gourmands de patienter jusqu’au lendemain ; un vrai bonheur avec un petit bout de cake et de la glace à la vanille ;

le temps humide de par ici a rallongé le temps de séchage ; deux bonnes heures au four à 50°C (dans le moule et avec le papier film ) ont permis une évaporation supplémentaire en baissant le taux d’hygrométrie ;

Ils ont vraiment beaucoup aimé ça !

et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

potion magique au miel
Le miel est votre ami : recette d’une potion magique
15 janvier 2018
poires confites au vin blanc
Poires au vin blanc pour un déjeuner d’automne
12 octobre 2017
Conserve de petits poivrons en anti-pasti
Conserve de petits poivrons en anti-pasti
5 octobre 2017

8 Comments

  1. gracianne dit :

    Tu sais, je crois que je n’en ai jamais vu d’aussi belle. Super reussie!

  2. Je cherchais comment faire une pâte de goyave pour réchauffer ma Puce, là-bas. Cette pâte de coing est incroyable. Je vais m’en inspirer.
    Ravie d’être arrivée jusqu’ici.

    • dumè B dit :

      De la goyave ? Ou ça, ou ça ? 🙂
      Les graines de la goyave contiennent elles de pectine ? Idée a creuser en tout les cas ; dés que je change d’ emisphere j’essaie.
      Mais toi, fais moi part de tes résultats n’est ce pas ?
      Et bienvenue ici Framboise.

  3. Et bien voilà !
    Vraiment contente de ce premier essai. La chance du débutant.
    Mon dernier gourmand est tombé dedans. Il faut que j’en refasse.
    J’avais mis un trognon de pomme mais je pense que c’est inutile. Avec l’acidité naturelle, la peau des fruits et comme j’ai choisi de compoter un peu avant de filtrer, on peut peut-être s’en passer. D’un autre côté, la pomme confite c’est vraiment bon;-)

  4. j-b dit :

    bon et ben après s’être goinfré cette pâte de coing on va essayer de refaire pareil.
    je te dirai si on a ou non réussi.

    • dumè B dit :

      quel plaisir de te trouver ici JB ; ce n’est vraiment pas très difficile alors lance toi… visiblement tu fais partie des afficionados !
      n’oublie pas la pomme coupée en morceaux ! 😉

Leave a Reply

libero. Sed amet, suscipit mattis nec id