À PROPOS...

Vagabonde dans l’âme et voyageuse parfois par obligation, j’ai eu envie d’écrire il y a déjà longtemps ; le premier prétexte venu m’a intéressé et c’est pour cela que vous avez longtemps trouvé des recettes de cuisine ici ; un peu d’ici, un peu d’ailleurs selon l’humeur du moment et l’air du temps ;

Abonnez-vous
Rechercher une recette ou un billet
Catégories

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Cuisson douce d’un rôti de porc au flageolet

1 2 3, basiques !FéculentsPlat completViandes
cuisson douce d'un rôti
31 janvier 2012 / By / 1 Comment

L’hiver est là et bien là…. le moment est venu de reprendre des recettes revigorantes sans toutefois exagérer sur les calories ; la cuisson douce est parfaite pour se régaler : il vous suffit simplement d’un peu d’organisation ;

allons-y ;

Vous avez besoin

un rôti de porc d’environ 800 g

2 cuillères à soupe d’huile neutre

3 échalotes

1 gousse d’ail

 2 cuillères à soupe de vin blanc sec

 piment d’Espelette

 

600 g de mogettes surgelées

1 oignon émincé

2 cuillères à soupe d’huile neutre

1 cuillère à soupe de farine

20 cl de vin blanc sec

1/2 cube de bouillon

sel & poivre du moulin

le zeste d’une orange

persil plat

une pincée de bicarbonate de soude

préchauffez votre four à 80°C pendant une dizaine de mn ; pendant que le four chauffe, « snackez » la viande dans une sauteuse avec l’huile neutre ; faites-là revenir sur toutes les faces pour qu’elle prenne une belle couleur dorée ;

installez gentiment votre rôti dans un plat à four de taille adaptée, entourez-le des échalotes et de l’ail émincés , assaisonnez à votre convenance : sel et piment d’Espelette ; versez les cuillères de vin blanc ;

mettez au four pendant environ 3 h / 3h30 sans ouvrir la porte  sauf une fois à mi-cuisson pour recouvrir votre plat ;

le rôti ne réduira pas à la cuisson et donc ne rendra que très peu de jus ;  par contre il sera réellement très moelleux ; il vous appartiendra de mixer les échalotes et l’ail et de monter une petite sauce courte au dernier moment avec un peu de beurre ou de crème ;

vous pouvez parfaitement le cuire la veille et le mettre au four à 60°C pour le réchauffer ; attention, un four à gaz a tendance à monter en température à la longue ; il vaut mieux utiliser un four électrique pour ce type de manip ; la viande ne continuera pas à cuire ; elle se réchauffera simplement ; voui voui, ça commence comme ça l’organisation ;

pendant la cuisson de la viande, dans une sauteuse à fond épais faites revenir l’oignon épluché et émincé dans un peu d’huile ; lorsqu’il est fondu, ajoutez la farine, remuez et, avant qu’il y ait coloration versez le vin blanc et ajoutez  la moitié du cube de bouillon ;

ajoutez les haricots blancs encore surgelés et laissez mijoter doucettement pendant 40 mn ;   n’oubliez pas d’assaisonner et d’incorporer le  bicarbonate de soude ; votre digestion en sera facilitée ;

versez la  moitié du jus de l’orange ainsi que son zeste ; la saveur se mélangera à la préparation ; gardez-en un peu pour la présentation ;

en fin de cuisson, vérifiez l’assaisonnement, ajoutez du poivre fraîchement moulu si nécessaire, du beurre frais, le persil plat et une pincée de zeste ;

j’aime bien ça !

 

 

et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

terrine de daube à la polenta
Jolie terrine de daube de boeuf à la polenta
23 mars 2017
Rougail saucisses
Le rougail saucisse
1 mars 2017
Tarte à l'oignon
Tarte à l’oignon
18 janvier 2017

1 Comment

  1. gracianne dit :

    Humm, sympa – j’aime bien ca aussi. J’aime bien la premiere photo.
    Depuis quand tu snackes, toi ? 😉

Participez à la conversation !

%d blogueurs aiment cette page :