À PROPOS...

Vagabonde dans l’âme et voyageuse parfois par obligation, j’ai eu envie d’écrire il y a déjà longtemps ; le premier prétexte venu m’a intéressé et c’est pour cela que vous avez longtemps trouvé des recettes de cuisine ici ; un peu d’ici, un peu d’ailleurs selon l’humeur du moment et l’air du temps ;

Abonnez-vous
Rechercher une recette ou un billet
Catégories

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Le jambon des vendanges

La gazette de La CourtiadeViandes
16 septembre 2014 / By / 10 Comments

La journée s’annonçait magnifique  ; le raisin était dans un état sanitaire parfait et la bande de copains à pied d’oeuvre avec le sécateur en main ;

raisin

©Jeanne B

heureusement que je m’y était prise un peu en avance pour la préparation du menu car avec une trentaine de personnes affamées…. connaissant le jambon de printemps, un jambon des vendanges ne pouvait qu’être parfait !
Le charcutier de mon quartier proposait des jambons tout à fait honorables en qualité et de taille correcte ; au vu du menu conséquent (merci Nathalie), j’ai tablé sur environ 150g de viande par convive ;

Vous avez besoin
1 jambon frais
1 bouteille de Clairet
une dizaine de branches de romarin
une cup (250ml) de sauce soja kikkoman
2 têtes d’ail frais de Lautrec
gingembre frais
poivre noir en grains

commencez par trouver un contenant susceptible d’accueillir le jambon ; ici, il pesait 11 kg et il a été nécessaire de couper la partie haute du jambon (le jarret) pour le « caser » dans la bassine en alu ;
ensuite, vérifiez bien que celle-ci entre dans votre four ; je l’ai cuit dans le four d’une cuisinière à 6 feux (120cm) ;

découennez le jambon et déposez la couenne côté gras vers l’extérieur dans votre récipient ;
nettoyez l’ail et le gingembre puis émincez le gingembre en petits tronçons de la taille d’une gousse d’ail ;
a l’aide d’un bon couteau d’office, quadrillez le jambon  ; à chaque intersection insérez tour à tour soit une gousse d’ail soit un morceau de gingembre ;

posez le jambon sur la couenne, arrosez avec le contenu de la bouteille de clairet puis avec la sauce soja ; parsemez de grains de poivre ; j’utilise naturellement du poivre noir des Comores, j’aime beaucoup son parfum pas trop puissant en bouche ; recouvrez de branches de romarin ;

comme mode de cuisson, j’ai utilisé ma méthode favorite, en l’occurrence la cuisson lente et douce identique à la cuisson utilisée par nos grand-mères lorsqu’elles apportaient leurs ragouts et gratins dans le four du boulanger…

il est important que la viande cuise entre 65 et 90°C ; en deçà, les bactéries ne sont pas éliminées, il existe donc un risque de prolifération microbienne et au delà, eh bien ce n’est plus de la cuisson douce 😉

enfournez dans le four préchauffé à 80°C en chaleur statique et montez vous coucher, sortez faire un tour, accompagnez les enfants à l’école, filez au ciné (cochez la mention souhaitée) ; remarquez vous pouvez aussi toutes les cocher car la cuisson va se prolonger pendant 15h ;

la pièce va commencer à embaumer au bout d’environ 2h ; en milieu de cuisson, retirez le romarin et laissez la viande dorer ; préparez votre plat de service ; récupérez le jus ainsi que les sucs de cuisson et faites-le réduire un moment ; vérifiez l’assaisonnement et filtrez le jus pour retirer toutes  les feuilles de romarin ;

en fin de cuisson,  le jambon sera encore « rosé à l’arête » mais extrêmement fondant ; le gingembre a apporté sa note de fraicheur et grâce à la sauce soja il était parfaitement assaisonné ;  obligée de le transporter jusqu’au lieu du repas, je l’ai recouvert d’une marmite posée à l’envers et cela a suffi pour le tenir au chaud environ 1h ;

jambon des vendanges #recette

ils ont tous aimé ça !

vous trouverez ici  (clic) d’excellentes informations sur tout ce que vous voulez savoir sur la cuisson basse température ;

et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

bobotie
Le bobotie d’Afrique du Sud
28 juin 2017
lapin à la moutarde ancienne
Lapin à la moutarde ancienne
15 avril 2017
Petites cailles au chou et aux raisins
Petites cailles au chou et aux raisins
26 septembre 2016

10 Comments

  1. Brigitte du Sud via Facebook dit :

    Prochaines vendanges dans la Ribiera sacra je t’embauche 😉 j’imagine l’odeur et la dégustation

  2. oh miam, il a l’air terrible, tu les chouchoutes les vendangeurs !

  3. faury dit :

    il en reste?

  4. dumè B dit :

    à peine pour ce soir…… 😉

  5. Schotzy dit :

    Cela devait être divin, entre la photo et la recette impossible de ne pas aimer

  6. dumè B dit :

    Merci Schotzy et bienvenu chez Dumè ; 🙂

  7. divine31 dit :

    bonjour. tu parle de la cuisson qui va se prolonger pendant 15 heures !!! c’est 15 heures ou 5 heures ? merci beaucoup.

  8. dumè B dit :

    Bienvenue chez Dumè, Divine 31 ; c’est une cuisson à basse température ; et vu la taille du jambon c’est bien 15 h ; j’aime beaucoup ce genre de cuisson douce qui permet d’enfourner le soir et de laisser la cuisson se poursuivre toute la nuit….

Participez à la conversation !

%d blogueurs aiment cette page :