À PROPOS...

Vagabonde dans l’âme et voyageuse parfois par obligation, j’ai eu envie d’écrire il y a déjà longtemps ; le premier prétexte venu m’a intéressé et c’est pour cela que vous avez longtemps trouvé des recettes de cuisine ici ; un peu d’ici, un peu d’ailleurs selon l’humeur du moment et l’air du temps ;

Abonnez-vous
Rechercher une recette ou un billet
Catégories

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre : salade de bœuf épicé

EntréesFéculents
20 janvier 2011 / By / 6 Comments

Je vous avais proposé il y a quelques semaines, une salade du même genre ; simple, efficace et équilibrée ; en voici un autre du même genre ;

un soupçon de cuisine libanaise, un peu de réminiscence mexicaine et une touche d’ Afrique du nord ; il n’en fallait pas plus pour satisfaire mes têtes blondes ;

Vous avez besoin

la viande et sa marinade

2 morceaux de viande à griller

1 cuillère à soupe d’huile d’olive

1 bonne cuillère à soupe de cumin en poudre

1 cuillère à café de piment

le guacamole façon-façon

1 brocoli

3 tomates mures de taille moyenne

1 bouquet de ciboulette

1 citron

la semoule

2 cups de semoule moyenne

3 cuillères à soupe de smen ou bien de ghî

commencez par tranchez la viande de la taille d’un doigt ; et, après avoir mélangé les ingrédients de la marinade, enduisez la viande du mélange à l’aide d’un pinceau (de cuisine ou bien de bricolage neuf et destiné à cet usage exclusif) ; laissez reposer sur le bord du “potager” pendant une heure ou deux ;

rincez et faites des bouquets avec le brocolis ; cuisez-le à la vapeur pendant une petite vingtaine de minutes ; nettoyez la ciboulette, mettez là dans le bol du blender avec 1 tomate et le jus de citron ; pulsez rapidement pour obtenir un mélange pas tout à fait homogène ; versez dans un bol et rajoutez les deux tomates coupées en petits morceaux ;

voila le pseudo guacamole est prêt ;

la semoule a un tout autre gout lorsqu’elle est cuite d’une manière traditionnelle ; j’ai utilisé le récipient en alpha qui est présent dans toutes les cuisines dignes de ce nom de l’autre côté de la méditerranée ; je l’ai reçu en “héritage” et j’y tiens beaucoup ; il ne faut pas oublier de le laisser s’imprégner de la vapeur d’eau bouillante ; il sera alors parfaitement désinfecté ; vous pouvez opter pour un cuit-vapeur ou bien pour une simple casserole d’eau bouillante surmontée d’une passoire ;

remplissez d’au la partie basse du cuit-vapeur ou bien du couscoussier ; si vous utilisez un contenant en paille, mettez l’ensemble sur le feu et amenez à ébullition pendant quelques minutes pour bien nettoyer l’alpha ;

dans la partie haute du couscoussier, versez les 2 cups de semoule moyenne, assaissonnez en sel et poivre et recouvrez d’eau ;

rapidement la semoule va absorber l’eau ; 3 fois, vous aurez besoin de retirer du feu  l’étage supérieur pour bien « décoller » la semoule qui forme une masse plus ou moins compacte ; aérez la semoule à l’aide d’une fourchette ;

elle ne doit plus du tout s’agglomérer ;

la 3ème fois, au bout d’environ 15 mn ajoutez les 3 cuillères à soupe de smen ou bien de ghee ou ghî ; ce sont  des beurres clarifiés très facile à réaliser soi-même ;

Le Ghî est préparé en faisant mijoter du beurre non salé dans un grand pot jusqu’à ce que toute l’eau se soit évaporée et que les protéines aient sédimentées au fond. Le beurre clarifié est ensuite retiré à la cuillère pour éviter de remelanger les particules solides avec le beurre clarifié. A la différence du beurre, le ghî peut être conservé durant de longues périodes sans réfrigération du moment qu’il est stocké dans un conteneur étanche pour éviter l’oxydation et les moisissures. La texture, la couleur et le goût du ghî depend de la provenance du lait à partir duquel le beurre a été obtenu et de la durée de l’ébullition. En Inde, le ghî est habituellement obtenu à partir du lait du buffle d’eau.

cette méthode est également utilisée dans de nombreux autres pays :

En dehors de l’Inde, plusieurs peuples produisent du beurre clarifié. Les Egyptiens font un produit appelé سمنة بلدي (Samna baladi, signifiant littéralement « beurre clarifié du pays »; c’est-à-dire le beurre clarifié égyptien) pratiquement identique au ghî en termes de processus de fabrication et de produit final. En Ethiopie, le niter kibbeh(Amharique : ንጥር ቅቤ niṭer ḳibē) est produit et utilisé en grande partie de la même façon que le ghî, mais en ajoutant des épices pendant la fabrication ce qui lui donne un goût distinctif. Les Marocains (particulièrement des Berbères) poussent la fabrication une étape plus loin, vieillissant le beurre clarifié épicé dans la terre pendant des mois ou même des années, aboutissant à un produit appelé smen. Au nord-est du Brésil, un beurre non-réfrigéré très semblable au beurre clarifié, appelé manteiga de garrafa (beurre de bouteille), manteiga da terra (beurre de terre-cuite) ou encore manteiga do gado (beurre de troupeau) est produit.

source : Wikipédia

lorsque la semoule est presque prête, retirez la viande de sa marinade et faites la griller dans une poêle bien chaude que vous aurez saupoudré de quelques grains de gros sel de mer ;

sur une grande assiette déposez la graine bien chaude en forme de dôme, la viande par-dessus, le « guacamole » de brocoli sur le côté ;

ah oui, j’avais oublié ; vos légumes préférés cuits à la vapeur en même temps que le brocoli « caleront » les plus gourmands !

Enjoy !

ah tiens, je survole Dijon , Genève, Gênes, puis l’Italie côte ouest, et l’ile d’ Elbe puis Ponza, waow ! à gauche magnifique vue sur la baie de Naples,nous coupons la pointe de la botte Italienne avec à droite une vue sur la Sicile : l’Etna qui fume souvent et le Stromboli, puis direct vers  Benghasi, le Darfour…   le Nil puis  Kartoum et re le Nil.

De là plein sud sur Nairobi puis vertical sur  le Kilimandjaro, Zanzibar, Madagascar et …. suite au prochain numéro !

à tout bientôt Toikimelis !

et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

risotto aux crevettes & maracuja
Risotto aux crevettes et maracuja
5 juin 2017
Salade fraîche pour journée ensoleillée
Salade fraîche pour journée ensoleillée
17 mai 2017
tourte au saumon, poireau et fenouil
Tourte au poireau, fenouil et truite fumée
3 avril 2017

6 Comments

  1. gracianne dit :

    Melting pot de depart?
    Sympa la recette, et merci pour le cours de semoule.
    Tu vas voir, Ponza c’est joli vu du dessus (enfin, en bas aussi). J’espere qu’il n’y aura pas de nuages.
    Bon voyage!

  2. dumè B dit :

    tu vas voir, il n’y a pas photo la semoule est bien meilleure comme ça ! je me demande comment j’ai pu la faire tant d’années au M.O !
    j’ai hâte d’y être maintenant ;
    take care la belle ;

  3. Bergeou dit :

    Bon voyage, reviens-nous en pleine forme !

  4. C’est donc le moment de repartir. Bon voyage. Bienvenue dans les îles.
    Mon père préparait la semoule ainsi. je n’ose pas le faire. Je devrais.
    A très bientôt.

  5. dumè B dit :

    yep, tu devrais car c’est simple et incomparable au niveau du gout ;
    je t’assure !

Participez à la conversation !

%d blogueurs aiment cette page :