À PROPOS...

Vagabonde dans l’âme et voyageuse parfois par obligation, j’ai eu envie d’écrire il y a déjà longtemps ; le premier prétexte venu m’a intéressé et c’est pour cela que vous avez longtemps trouvé des recettes de cuisine ici ; un peu d’ici, un peu d’ailleurs selon l’humeur du moment et l’air du temps ;

Abonnez-vous
Rechercher une recette ou un billet
Catégories

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Une daube improvisée

Plat completSauces et condiments
Daube estivale
26 septembre 2012 / By / 3 Comments

L’improvisation ne s’improvise pas tout à fait… (ça commence bien ) 😉

je veux dire par là que la personne la plus douée soit/elle, ne peut se laisser aller à la réalisation de quelque chose d’impromptu qu’avec des bases relativement solides ;
en cuisine cela peut s’appeler un fond d’épicerie ;
en décoration, son propre  » carnet de tendance » et en joaillerie un « stock » may be ;

collection Une daube improvisée
Des couleurs qui sont notre propres marque de fabrique, des matériaux longuement réfléchis et minutieusement assemblés, des textures qui nous inspirent et que nous nous approprions doucement ;
Cela s’appelle l’expérience ; et cela se travaille ; doucement et sans faire de bruit ;

Et puis un beau jour le temps est venu de l’improvisation…. Unir dans une ambiance très épurée de belles pièces d’art Bassari sculptées par des mains aguerries, décider que l’ébène fera merveille mélangé à des pièces d’orfèvrerie ou plus simplement orner sa maison d’un bouquet de feuillage de ronces communes dans un vase d’Alvar Alto ;

 

le moulin Une daube improvisée

Les sources d’inspiration nous entourent et nous enrichissent ;

 

Mais revenons en cuisine : une visite dans le jardin, une balade sur le marché et même une discussion chez le boucher peuvent déclencher le phénomène d’inspiration ;

dire que « l’occasion fait le larron » me parait presque trivial car trop prosaïque ;
Vous me suivez, Vouskimelisez ?

Vous avez besoin
2,500kg de bœuf à braiser (paleron, gîte par exemple)
5 oignons émincés
5 ou six gousses d’ail
de l’huile d’olive
75 cl de vin rouge
deux cuillères à soupe de farine
deux cuillères à soupe d’excellent vinaigre de vin
gros sel et poivre du moulin
une branche de romarin

coulis de tomate à ma façon *

découpez la viande en morceau ; de beaux morceaux pour mangeurs pas trop raisonnables ; déposez-la dans un récipient ainsi que les oignons et l’ail émincés avec le romarin ; ajoutez la bouteille de vin et une lichette d’huile d’olive ;
Laissez reposer pendant une heure pas plus ; sans quoi la viande ne pourrait pas griller correctement car gorgée de marinade ;
dans une sauteuse, faites revenir à feu très vif la viande que vous aurez préalablement égoutté ; n’oubliez pas d’allumer la hotte aspirante ou bien d’ouvrir la fenêtre ; en effet la viande doit griller et même « crouter » ;
une belle couleur brune et un parfum délicieux ;
mais rapidement tout ça, n’est ce pas ? Au fur et à mesure, posez la viande dans la cocotte de cuisson ; salez et rajoutez quelques grains de poivre noir ;
Lorsque vous avez terminé, baissez le feu et faites tranquillement rissoler les oignons et l’ail après avoir versé un peu d’huile ; rajoutez-les a la viande et versez 2 cuillères de farine ; mélangez bien, puis versez le vin de la marinade  et un bocal de coulis maison ; donnez un bouillon, couvrez puis continuez votre cuisson soit au four thermostat 80°C soit sur la cuisinière à feu très très doux ;
Le four offre une sécurité maximale à mon avis car cette daube cuit près de 18 h ;

au réveil la maison embaume…..comme si l’été n’était pas parti….

 

un peu avant de servir, faites griller à sec les poivrons découpés en gros carrés ; la peau cloque, ils noircissent légèrement c’est parfait ; dans la cocotte environ un petit quart d’heure avant de servir pour leur laisser un peu de croquant ;

 

image 495x372 Une daube improvisée

goutez la préparation, poivrez seulement à ce moment là et versez le vinaigre si la sauce vous semble un peu terne ; je n’ai pas eu besoin d’utiliser cette astuce car la sauce était parfaite et les arômes bien concentrés ;

 

coulis de tomate à ma façon *  :

tomatoes Une daube improvisée

tomates bien mûres lavées, nettoyées, coupées en gros morceaux puis mixées au blender ; quelques oignons ; le double de gousses d’ail que d’oignons ; 2 ou 3 bouquets de persil plat lavé et mixé (feuilles et queues) ; une cuillère de sucre en poudre ;

Déposez tous les ingrédients dans une grande sauteuse puis recouvrez d’huile d’olive ;

laissez mijoter doucettement pendant environ une heure ;

nettoyez parfaitement des bocaux (soit des pots de confiture à couvercle de fer, soit des bocaux plus classiques), remplissez de coulis bien chaud puis stérilisez au four vapeur pendant 40 mn fonction « étuver » ou bien fonction « stérilisation potiron » ; laissez refroidir dans le four ;

parfait pour un  plat de pâtes ou bien en fond de pizza ; mais divin pour donner du corps à une sauce ;

image1 498x372 Une daube improvisée

et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

Ragout de morue au olives noires et poivre vert
Ragout de morue au olives noires et poivre vert
25 avril 2017
tourte au saumon, poireau et fenouil
Tourte au poireau, fenouil et truite fumée
3 avril 2017
porc aux marrons
Porc aux marrons
28 mars 2017

3 Comments

  1. gracianne dit :

    Ta sauce est belle comme tout, j’aime toutes ces couleurs d’ete.

Participez à la conversation !

%d blogueurs aiment cette page :