À PROPOS...

Vagabonde dans l’âme et voyageuse parfois par obligation, j’ai eu envie d’écrire il y a déjà longtemps ; le premier prétexte venu m’a intéressé et c’est pour cela que vous avez longtemps trouvé des recettes de cuisine ici ; un peu d’ici, un peu d’ailleurs selon l’humeur du moment et l’air du temps ;

Je trouve pour vous….
mattis efficitur. dolor libero justo ut elementum ut fringilla Lorem accumsan pulvinar

C’est les vacances…

Photos
21 juillet 20093 Comments

C’est les vacances,

les cahiers au feu,

la maîtresse au milieu !

 

Vous vous souvenez de cette ronde de notre enfance ?

vous êtes nombreux à être partis ou bien à être déjà partis dans votre tête… à la recherche d’un petit chemin qui sent la bruyère, d’un bol d’air,

tournesol

d’une rencontre avec une métropole européenne, d’un ailleurs…

profiter des vacances


peut-être vous lancerez vous vers de nouvelles découvertes dans des régions de Fronce inconnues de vous… peut-être trainerez vous par chez moi ?

cep de vigne


Nawal & votre serviteur, prolongeons donc notre concours “pixo-culinaire” : manger des yeux, dévorer du regard ; vous en connaissez maintenant les modalités ; nous pensons que cela vous permettra de saisir au vol un champ de blé, l’assiette de vermicelle d’une petite tête blonde, les pâtes carbonara préparées en vitesse au retour de la randonnée à vélo ou bien le gros plat de tagliatelles aux coques ramassées sur la plage avec les pieds pleins de sable…

bottes de paille

mais, il est possible que le texte choisi vous inspire et vous suggère autre chose… je le souhaite et n’attend que ça !

La commedia des ratés.

« Les rigatonis sont des pâtes larges, trouées et striées afin de mieux s’imprégner de sauce. Un calibre assez gros pour diviser une famille en deux, les pour et les contre, et chez nous, mon père à lui seul se chargeait du contre. Il a toujours détesté les pâtes qu’on mange une à une et qui remplisse la bouche.

Il est fervent défenseur des capellinis, le plus fin des spaghettis, cassés en trois et qui cuisent en quelques secondes. Est-ce pour le geste agile de la fourchette slalomant dans une * entropie frétillante, ou bien cet étrange sentiment de fluidité dans le palais, mais il n’en démord pas. Il masque quand la mère nous en fait, des rigatonis.

De là à leur imputer la mort de Dario, il abuse. »

Tonino Benacquista. Editions Gallimard 1991

Je suis persuadée que je vais aimer ça…

 


et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

Benja le fondeur d’alu, chroniques malgaches # 3
20 novembre 2013
Chronique malgache, l’île rouge…. #1
8 novembre 2013
big fich
Etat des lieux par une cuisinière gourmande en Grande Comore
24 octobre 2012

3 Comments

  1. Anne dit :

    Dumè, quelles photos magnifiques !!! j’adore ce billet. Finissant de plus, sur un texte de mon chouchou Tonino, et qui plus est Tonino parlant de la pasta !!! ses meilleures pages !!!
    Superbe !

  2. Merci pour le clin d’oeil ! Ici c’est le nooooord ; on serait plutôt soupes que pasta 😉

Participez à la conversation !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Praesent vulputate, leo. ut tristique venenatis Sed sem, suscipit Donec adipiscing
%d blogueurs aiment cette page :