À PROPOS...

Vagabonde dans l’âme et voyageuse parfois par obligation, j’ai eu envie d’écrire il y a déjà longtemps ; le premier prétexte venu m’a intéressé et c’est pour cela que vous avez longtemps trouvé des recettes de cuisine ici ; un peu d’ici, un peu d’ailleurs selon l’humeur du moment et l’air du temps ;

Je trouve pour vous….
mi, id, dolor Praesent suscipit nunc Lorem ipsum
16 octobre 2005Post a Comment

et clin d’œil !

 

Je voudrai témoigner du respect et de l’estime que j’avais pour mon ami Henry C ;

Homme d’un profond charisme, il « régnait » sur la petite communauté Calédonienne  friande de bons crus ;

Afin de répondre à une réelle demande, il avait créé l’A.O.C. ( association des oenophiles calédoniens ), mis en place des cours de dégustation  et organisé des dîners associant la bonne chère et les vins fins français ;

Il faut savoir qu’à l’époque, sur le « caillou » il était interdit d’importer des vins du nouveau monde pourtant si proche ;

Je me souviens que, pour  détourner cette réglementation aussi illogique qu’absurde, nous avions été obligés de solliciter un négociant français, afin qu’il en glisse quelques bouteilles dans le container ;

Pied de nez à la douane locale !

Du pur Henry !

Certes, le vin « retour des îles » * existait déjà il y a quelques siècles, puisqu’il était embarqué dans les ports français afin que les bateaux ne partent pas à vide lors de leurs lointaines expéditions ;

Mais celui-ci pour le coup avait fait deux fois le tour de la terre ; parti de Sydney destination Bordeaux, il faisait le voyage inverse pour revenir à Nouméa !

Il m’avait donné la chance d’animer ses cours de dégustation ;

Au moins 40 % de la dégustation est olfactive ;

Mais comment expliquer les flaveurs d’un vin à des personnes qui n’ont parfois jamais senti un tilleul en fleur au mois de juin, ne connaissent pas l’odeur des sous-bois en automne que l’on peut retrouver dans les médocs de longue garde ?

Par contre, nos dégustateurs étaient incollables sur les notes de lychees et d’ananas bien murs, propres aux vins d’Alsace ;

Je l’ai rencontré à nouveau lors du dernier Vinexpo qui s’est tenu au mois de juin dernier ;

Nous avions décidé ensemble  qu’il y aurait dans mon blog des recettes réalisables à Nouméa, adaptées au climat bien sur ainsi qu’aux produits du marché ;

Il m’a évidemment parlé de l’A.O.C ; de sa démission de la présidence pour « laisser la place aux jeunes », soi-disant ;

De son plaisir de « promouvoir l’art du bien boire à son plus haut niveau «   dans son petit coin du Pacifique ;

Je sais, cependant que courant octobre sera organisé  un rallye séminaire, que sont également prévues des soirées associant le club de cigares local, une autre encore autour de ce merveilleux Saint-Julien,  qu’est le Château Ducru-Beaucaillou ;

Je sais aussi que l’A.O.C est entre de bonnes mains, que Philippe, Xavier, Titaïna, Babeth, Béa et les autres  continueront à faire partager à une poignée d’amoureux du bon vin ce plaisir de la dégustation ;

Car si celle-ci est complètement subjective et basée sur notre propre expérience, la qualité des convives tient aussi une place de choix ;

Zut, je crois bien qu’il n’aurait pas apprécié ce billet  empreint de nostalgie et de tristesse ;

Pardonnez-moi, Henry !

et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

rosier Pierre de Ronsard
Lorsqu’elle était petite fille…..
25 janvier 2017
Lettre ouverte à Catherine
8 mars 2015
Le jambon des vendanges
16 septembre 2014

Participez à la conversation !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

eleifend tempus adipiscing Donec justo Sed