À PROPOS...

Vagabonde dans l’âme et voyageuse parfois par obligation, j’ai eu envie d’écrire il y a déjà longtemps ; le premier prétexte venu m’a intéressé et c’est pour cela que vous avez longtemps trouvé des recettes de cuisine ici ; un peu d’ici, un peu d’ailleurs selon l’humeur du moment et l’air du temps ;

Je trouve pour vous….
tempus ut elit. mi, elementum mattis

Du boeuf gras couleur puce !

Quelques visites agréables......
25 février 20068 Comments
Qu’elle soit grillée, rôtie, en daube, en pot au feu, ou encore froide, la viande de bœuf gras de Bazas est excellente ; Les Gascons vous diront qu’elle est la meilleure, et pour les connaisseurs, ils disent vrai !
On connaît mal l’origine de ce (plutôt petit) bovin, à l’ossature très fine dont le rendement en viande est de l’ordre de 70 %, ce qui est supérieur à bien d’autres races, notamment la blonde d’Aquitaine. Son aspect grisé laisse supposer qu’il a un passé ibérique, comme le peuple Celtibère qui fonda Bazas, les Vasates.Ce bœuf est le cousin pas très éloigné des célèbres vaches et toros landais qui jadis vivaient en liberté dans la zone dunaire du bord de l’Atlantique.

Les derniers taurillons de cette race fougueuse (et délicieuse!) ont été abattus au fusil parce que l’un de ces pauvres bestiaux libres avait provoqué un accident et la mort d’un conseiller général dans les années 50. Pour venger l’affront, on extermina la race.
Le bœuf de Bazas présente des caractéristiques propres : « une silhouette trapue, un poil gris auréolé, un squelette fin idéal pour le boucher », « une ossature fine, la couleur de la robe gris bleu, la tête large portée haut, les fesses et les cuisses arrondies, musclées, pleines et bien descendues » ; tous les goûts sont dans la nature !!!

Le cheptel s’est décimé avec le temps, il faut dire que les conditions d’élevage draconiennes ne favorisent pas le rendement mais la qualité !


On laisse alors maturer la viande au réfrigérateur pour laisser le gras envahir les fibres musculaires et donner à la viande cette onctuosité unique et son subtil goût de noisette.

Bénéficiant désormais d’une Indication Géographique Protégée, le bœuf de Bazas se mérite… Le cahier des charges prévoit que les carcasses proviennent d’animaux de moins de neuf ans nés, élevés et engraissés dans une zone géographique incluant la Gironde, une partie des Landes, du Lot-et-Garonne et du Gers.

La phase d’élevage comprend au moins sept mois de pâturage,

Il est produit par une petite dizaine d’éleveurs, abattu dans un seul abattoir, exclusivement commercialisé par une douzaine de bouchers, mais sa renommée est grande !

 

 

Son prix aussi est élevé mais juste, quand on apprécie la qualité de la viande !

 

 

Pas tout à fait le prix du bœuf de Kobé, rassurez-vous !

« Le  défilé des bœufs gras dans les rues de la ville existait déjà au XII ème siècle ; Il était alors organisé par la corporation de la boucherie qui faisait « courir » les bœufs dans les rues de Bazas, c’est-à-dire qu’elle présentait aux consommateurs les bêtes qui devaient être consommées le jour du mardi-gras « ;



 

 

crédit fôtos : d Béziade,

si certains s’accordent à dire que leur robe est d’un gris bleuté, »grisé », gris pommelé, quant à moi, je leur reconnais le privilège de s’habiller de cette couleur « puce » si particulière mais si seyante !

 

Mais, dans ce pays l’histoire se termine toujours par une chanson !

et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

Alliance d'exception :
Accords exceptionnels dans le Médoc.
26 septembre 2018
nosy lodge
Le Nosy lodge
21 août 2017
jacques
Le jardin mahorais
7 novembre 2016

8 Comments

  1. Papilles dit :

    Ah ce qu’il est bon ce boeuf de Bazas !!

  2. Anonyme dit :

    Je n’ai pas l’honneur de connaître ces belles races de ton beau sud-ouest…!
    Merci pour ce billet très intéressant et instructif .

    Ici, dans mon petit coin de Belgique, ce sont les  » blanc-bleu » belges qui ont la cote ( en tout cas, + que le coq wallon par les temps qui courrent!) et les escargots, mais ça c’est une autre histoire !!

  3. Anonyme dit :

    Un collegue de bordeaux avait filmé l’an dernier voila comment j’ai connu les boeufs gras de bazas! mais en tous cas j trouve qu’ils ont une belle tete ces boeufs!!!

  4. Elvira dit :

    Jolies bêtes, en tout cas!

  5. Anne dit :

    Ah ce qu’il est bon ce boeuf de Bazas !!

  6. Anonyme dit :

    Je n’ai pas l’honneur de connaître ces belles races de ton beau sud-ouest…!
    Merci pour ce billet très intéressant et instructif .

    Ici, dans mon petit coin de Belgique, ce sont les  » blanc-bleu » belges qui ont la cote ( en tout cas, + que le coq wallon par les temps qui courrent!) et les escargots, mais ça c’est une autre histoire !!

  7. Anonyme dit :

    Un collegue de bordeaux avait filmé l’an dernier voila comment j’ai connu les boeufs gras de bazas! mais en tous cas j trouve qu’ils ont une belle tete ces boeufs!!!

  8. Elvira dit :

    Jolies bêtes, en tout cas!

Participez à la conversation !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

leo. efficitur. Aliquam facilisis fringilla elit. Donec libero ultricies
%d blogueurs aiment cette page :