À PROPOS...

Vagabonde dans l’âme et voyageuse parfois par obligation, j’ai eu envie d’écrire il y a déjà longtemps ; le premier prétexte venu m’a intéressé et c’est pour cela que vous avez longtemps trouvé des recettes de cuisine ici ; un peu d’ici, un peu d’ailleurs selon l’humeur du moment et l’air du temps ;

Je trouve pour vous….
non massa ut dolor nunc quis Donec
19 octobre 20073 Comments

Un article dans un journal me fait sourire parce que le livre évoqué est celui que je viens de poser ; il fait chaud ici, une moiteur presque liquide qui donne envie de se rapprocher de la mer ; « elle s’emplit avec délices de l’air humide et de tout ce qu’il charriait avec lui, l’écume salée, les soirs pourpres, les étoiles, les chasses nocturnes, les feux à l’horizon…….. » *
le livre toujours en main, mon esprit vagabonde… ce sentiment de liberté et de richesse que nous confère un ouvrage… rien à voir avec les séries aux couleurs outrancières et aux travelling extravagants ;

2 femmes qui vont déjeuner au El Tintero de Malaga ; sur la plage de… voyons, comment s’appelait-elle ? la plage d’El Palo ; une espèce de cantine en bord de mer pour déjeuner à l’ombre ; en Corse çà s’appellerait une paillote, dans le Pacifique, un faré ; mais ici il y règne une ambiance assez extraordinaire ;

Une nuée de serveurs les bras chargés d’assiettes claironnant le nom du poisson ; des mains se lèvent pour accepter une portion ; puis 2, puis 3 ; des sardines,  des calamars, des buccins, des langoustes, des couteaux de mer, des crabes, des crevettes, des moules, des palourdes et des pétoncles ;

j’oublie les soles, les trogues (vous savez ce que c’est ? des petites fritures, quoi ; le nom m’échappe en français ; ce doit être du pur bordeluche * *) ;

le service est rapide, bon enfant et efficace ; à l’entrée, le piano et la cheminée ou officient les même espagnols qu’il y a quinze ans ;

une ambiance de marché ou tout le monde s’interpelle joyeusement ; j’adore !
un homme passe près de notre table et compte les assiettes ;

voila ! la cuenta est prête ;

*La reine du Sud d’Arturo Perez-Reverte, éd du Seuil ;

** langue vernaculaire des indigènes de la région bordelaise 🙂 ;

Merci Jean-Mi ;

J’ai tellement aimé ça !

et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

Alliance d'exception :
Accords exceptionnels dans le Médoc.
26 septembre 2018
nosy lodge
Le Nosy lodge
21 août 2017
jacques
Le jardin mahorais
7 novembre 2016

3 Comments

  1. dumè B dit :

    l’oubli est rectifié ma douce ; mais toi, tu n’as pas oublié quelque chose ?
    : )

  2. elsa dit :

    bon annif

    Et non!
    Va voir mon pseudo sur msn qui n’attend que toi! Nah!

  3. elsa dit :

    Salut!
    Ca serait bien de citer l’éditeur (le Seuil) qd on parle d’un bouquin!!
    ET puis à qd un article sur le plov?

Participez à la conversation !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

diam ut ipsum tristique elit. adipiscing felis non Aenean
%d blogueurs aiment cette page :