Je savais bien qu’il y aurait une…. « nouille dans le manou »* …

les dorades coryphènes ne sont pas ce qu’elles prétendent être…. à qui peut-on se fier de nos jours ? je vous demande un peu !!!!!

pour le retour de la pêche miraculeuse, il y avait…. des mérous de roche (apparentés aux thiofs, si chers à nos côtes Sénégalaises ) ; des perroquets également prôches des dorades coryphènes uniquement… par la taille des écailles ! leur autre petit nom est le mahi-mahi, c’est vrai que c’est un nom que j’entendais souvent dans le Pacifique ; leurs tailles oscillent entre 2 et 5 kg et l’un des records est un poisson de 2 m de long et d’une quarantaine de kg !!!

ma moitié d’orange, qui n’est pas originaire de Marseille, et qui n’est pas galéjeur non plus…..tient à rendre aux perroquets ce qui leur appartient ! ce sont des poissons dits hermaphrodites successifs et lorsqu’ils sont femelles sont très colorées ; mais c’est surtout à cause de leur mâchoire quelque peu proéminente, espèce de bec crochu, qu’est issu leur nom ;

 

son lieu de chasse sous-marine & en apnée, de prédilection se  situe du côté de la pointe des Alhmadies ; extrème ouest de Dakar, c’est la pointe la plus à l’ouest des côtes africaines ; bien qu’un phare y soit basé, de nombreux bateaux ont échoué à cet endroit ; les bancs de poisson apprécient  l’ombre que les épaves leur procurent en plus des petits poissons et crustacés qui viennent les explorer et dont les poissons se régalent ;

 

 

*expression typique du Pacifique sud…si vous souhaitez en savoir plus, contactez-moi ; 😉

et sur Facebook...
Please install and activate Powerkit plugin from Appearance → Install Plugins. And activate Opt-in Forms module.
3 commentaires

Participez à la conversation !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.