Here comes the blue

PhotosRéflexion faite
18 mars 2011Post a Comment

J’aime ;

j’aime le ciel bleu mâtiné d’un soleil éclatant ; j’aime survoler la mer et peu à peu sortir la tête des nuages ;

      j’aime observer la mer et ses multiples facettes ; Depuis quelques semaines mon univers tourne autour du bleu ; le bleu du ciel, le bleu de la mer, le bleu de ses yeux… mais par nature, le bleu n’est pas ma couleur favorite ; j’ai longtemps préféré le vert, la couleur de l’espérance, la couleur aussi des prairies bien grasses et des jeunes pousses au sortir de l’hiver ; mais le vert est constitué de deux couleurs primaires ; dont le bleu qui m’a longtemps paru froid ; je me rend compte que le bleu fait partie d’une gamme chromatique qui me convient  lorsqu’il est accompagné du jaune ; de ce jaune flamboyant qui sait si bien mettre en valeur le bleu du ciel ; du point de vue marketing, le bleu est considéré comme une couleur reposante et fraîche ; faut croire que je n’ai pas encore tout à fait envie de repos ; dans le quotidien également le bleu occupe une place de choix ; la vaisselle avec des motifs bleu est celle qui trouve le plus facilement preneur dans les salles des ventes ou bien chez les « brocs » ; et le petit pull marine qui fait partie de n’importe laquelle de nos garde-robes ; et l’écran bleu de nos ordinateurs ; mais ce bleu là qui m’entoure je dois bien avouer que c’est le plus magnifique qui soit avec ses multiples nuances et ses camaïeux irrésistibles ; [galleryview id= 10] et puis, je dois dire que le bleu n’est jamais plus beau qu’avec quelques touches de vert ; le vert céladon, par exemple, est une teinte délicate mêlée d’une pointe de bleue et d’un soupçon de gris ;

ce sont ces différents composants qui l’agrémentent et la rende infiniment séduisante à mes yeux ;

le monde saura t’il copier la nature qui l’entoure ?

saura t’il s’enrichir de la diversité ambiante ?

saura t’il se bonifier grâce à la révolution de jasmin, séparer le bon grain de l’ivraie en sachant se montrer ferme face aux délires d’une poignée de déséquilibrés ?

saura t-il agir sans se faire taxer de passéiste ?

aura-t-il l’heur de trouver son chemin dans les difficiles perspectives qui s’offre à lui ?

tant d’évènements se déroulent sous nos yeux ébahis…

saura t’il trouver son chemin dis, en serons nous capable ?

et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

rosier Pierre de Ronsard
Lorsqu’elle était petite fille…..
25 janvier 2017
Lettre ouverte à Catherine
8 mars 2015
Benja le fondeur d’alu, chroniques malgaches # 3
20 novembre 2013

Leave a Reply

diam quis, sem, ipsum amet, ut