La fête du mouton : la Tabaski

Chronique & CuisineSénégalTranches de vie
9 décembre 20083 Comments

C’est le jour de la Tabaski ; aujourd’hui le 9 décembre, on fêtera au Sénégal la Tabaski, nom donné à l’Aïd-el-Kébir en Afrique de l’Ouest ;

elle  commémore le sacrifice d’Abraham ;

si la population est musulmane à 98 %, elle ne profite pas de ce jour pour se rassembler ; pour une des ethnies endémiques c’était hier ; querelle de clocher ? en fait, tout dépend de la lune ; comme pour un certain nombre d’oukases à l’époque actuelle, tout dépend du point de vue ou l’on se place…. apparaît-elle plus tôt dans le ciel de la Mecque ?

chacun voit bien midi à sa porte….

toujours est-il, qu’ici les confréries majoritaires, les Mourides & les Tidjanes fêtent la Tabaski aujourd’hui ;

il est dit dans le Coran que deux choses sont primordiales : le sacrifice  d’un animal  (un bélier de préférence ) et des habits neufs…

l’animal importe peu ; quoique…. si tu n’as pas les moyens de t’offrir une bête à corne ce peut être un mouton ou une chèvre ou…. un cabri ; l’important, n’est-ce-pas l’offrande ?

 

bélier de la Tabaski

bélier de la Tabaski crédit photo : © Thierry Helsens

l’habit neuf permettra aux enfants les plus démunis d’arborer un boubou décent pendant les quelques mois à venir ;

partout autour de moi, le mouvement s’accélérait ; les vendeurs de Sandaga, le marché HLM, le foirail de Ouakam tout reflétait l’enthousiame de la population à préparer cette fête oh combien importante ;

les bêtes à cornes sont exhibés sur des bords de route, engraissées, lavées, déparasitées, lustrées et… enjolivées ; les rubans rouges sont légion ; les marchands Peuls,  peuple commerçant par excellence,vantent leurs beauté avec de beaux colliers rouges ;

bélier au ruban

bélier au ruban

 

 

tout à l’heure, un couteau leur sera plongé dans la carotide jusqu’à faire gicler le sang jusqu’à la dernière goutte ; (*) la plaie de la gorge sera t’elle lavée 7 fois comme au Maroc ?

avec un couteau bien pointu, une petite ouverture au niveau de l’articulation de la patte arrière sera créée ; entre chair et peau ; à l’aide d’un bâton ordinaire, en tournant,  la peau sera décollée ; puis, avec la bouche et en soufflant jusqu’à ce que l’air arrive jusqu’aux extrémités , les antérieurs de la bestiole se dresseront ; il semblera que la bête se gonfle comme aprés un long séjour dans l’eau ;

« l’apprenti » ou bien l’enfant qui joue au ballon tout près posera son doigt sur l’entrèe de l’air ; une rapide incision entre les cuisses permettra de le dépecer ; rapidement ; sans aucun geste superflu ; la tête, les pattes et les cornes seront respectées ; les bêtes seront suspendues telles vos joyeuses guirlandes ; dans la rue, sur le foirail qu’importe ; tout se passe dehors ; la vie est dehors ;

avec une extrême propreté, l’animal sera vidé ; les abats tels le foie et le coeur seront retirés ; la Fatou de la maison s’occupera des tripes qu’elle rincera, grattera, raclera et enfin les mettra à sécher ;

et enfin, la flamme scarifiera les pattes et la tête ;

tout à l’heure, les musulmans de mon entourage viendront me rendre visite ; ils m’offriront qui un gigot qui un morceau de collier ;

j’en serai honorée ;

je reviendrai alors vous raconter comment j’ai accomodé ces mets de roi ;

dans vos préparatifs festifs vous êtes bien loin de mes histoires africaines ;

j’en conviens ;

de la même façon que je suis loin du thé matcha et du bellotta ;

mais vous, vous souvenez vous du geste sur de la femme dans la cuisine de votre enfance ?

votre grand-mère je présume ;

vous rappelez vous des dimanches festifs de votre enfance lorsqu’elle se rendait au poulailler ? lorsqu’elle plumait les volailles sur son grand tablier en coutil…

J’ai toujours aimé ça…

Dewenati Tabaski !

( * ) si la viande n’est pas mise à rassir, souvenez-vous qu’elle peut être dégustée à loisir dans la journée ;

 

et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

Arachides « façon-façon »
12 février 2015
Un couscous différent, le thiéré mboum
7 mars 2014
les poissons & le chat
Le thieboudienne sénégalais (riz au poisson)
26 novembre 2013

3 Comments

  1. Annabelle dit :

    Ils sont magnifiques tes rideaux 😎 et j’adore le mouton, j’en suis d’ailleurs une cousine éloignée de par ma chevelure…

  2. gracianne dit :

    Ben écoute, rien à redire, ça sent encore la peinture fraiche, il y a sûrement des retouches à faire ici ou là, mais c’est tout joli. je te dirai au fur et à mesure si je vois une fissure.
    Des bises et encore bravo pour ce super boulot.

  3. Tiuscha dit :

    Les gestes de ma grand mère je viens de les retrouver en plumant ma première poule ! Et j’aime bien les rideaux…

Leave a Reply

ipsum libero Sed lectus neque. odio