Elle se demandait ce qui l’attirait sous l’escalier  ; depuis plusieurs jours elle avait remarqué qu’elle y retournait sans cesse ; non pas pour fouiller dans le placard à chaussures, mais en quête d’un mouchoir ou  d’un foulard qui, finalement n’avaient aucune raison de s’y trouver ;

et puis finalement son regard avait été attiré par une grande et belle malle, l’une des plus belles de sa collection ; non pas celle des ses grands-parents qui avait traversé de nombreuses fois la Méditerranée et qu’elle avait eut tant de plaisir à restaurer ;  plus modeste, celle-ci gardait encore son étiquette d’écolier remplie d’une belle écriture soignée ; elle était tapissée du papier reliure brun habituel à cet usage pour les malles de voyage moins cossues ;

elle l’avait finalement tirée dans le couloir et, installée sur l’escalier son visage s’éclaira ; oui c’était bien ça qui lui manquait ; la malle de Noël pleine de mille choses qui, chacune lui remémorait un instant précis, un souvenir de Noël  ;  le sujets en bois peint avec l’écriture de son amie qui lui disait qu’elle était heureuse  de la connaître, l’étoile en carton que son frère avait bricolé en catastrophe pour achever un sapin coupé dans la forêt du domaine ; et puis les petits objets qu’elle avait brodé : sur chacun d’eux elle y avait écrit une année ; dommage finalement qu’elle se soit arrêté en 1999…

des cadres aussi qu’elle avait aimé construire avec son amie d’Afrique puis remplir d’une couronne ou bien d’un Père Noël au point de croix ; c’était la grande époque des Noëls rouge & vert ; ses mains se posèrent sur la minuscule boite en laque ; à objet précieux contenu particulier ; à l’intérieur elle trouva le petit Jésus accompagné de 3 minuscules moutons en terre glaise peinte ; ils faisaient partie de la petite crèche en noix de coco ; les autres santons étaient rangé dans une boite de chaussures d’enfants pointure 28 ;

Davantage de recettes ?  Tranches de vie...

crèche de Noêl

elle aimait ce contraste ; Diana Krall chantonnait près d’elle ses balades pleines d’émotion ;

et puis, les années passant ses goûts avaient changés ; les boules étaient devenues  beiges, mordorées, mercurisées ou bien en verre soufflé ; dans celles-ci elle y avait glissé quelques plumes blanches ou bien brunes ; une année elle avait même cherché des plumes de pintade…

boules de noël

ses enfants, devenus grands n’étaient plus trop sensibles à la féérie de cette période ; peut-être à cause du Père Noël qu’ils avaient vu  arrivant en jet ski dans la baie ?

cette année encore d’ailleurs les fêtes de fin d’année seraient ensoleillées ;  mais elles n’avaient pas pu résister au plaisir de disposer de ci de là quelques minuscules petits riens qui lui rappelleraient que cet épisode si particulier au cœurs des Chrétiens, était une époque de partage ; peut-être que ses enfants auraient le même sentiment ? elle l’espérait….

boules de noël 02

et sur Facebook...
Please install and activate Powerkit plugin from Appearance → Install Plugins. And activate Opt-in Forms module.
7 commentaires
  1. Douce Dumè..tes billets pleins de poésie et celui ci encore plein d’espoir aussi…je souhaite que tes enfants y voient quelque chose, un pincement de coeur ou un sourire en coin…ne soit pas impatiente, un jour, quand tu seras grand mère, ils viendront te demander le secret de Noël, et quand tu leur montrera la malle…
    Bises et merci.

  2. hahaha
    Alors là je suis d’accord avec tes enfants: Noël, c’est beaucoup mieux au froid, avec les marrons chauds, la dinde et les chocolats qu’on a vraiment envie de manger ! Noël au soleil, c’est assez bof, et le foie gras c’est plus sympa que le bounia le 25 décembre ! pourtant tu sais combien mon île me manque !!!
    Elle est bien belle, ta malle de Noël, et tu la racontes tellement bien.
    Allez, je vais me mettre aux brocantes 🙂
    Muchos besos

Participez à la conversation !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.