2 novembre 200912 Comments

je redécouvre mon Entre-Deux-Mers ; c’est normal car  j’y vis de nouveau ; mais j’y vis en « share time » puisque je virevolte entre la Fronce et le Sénégal ;

alors, je fais comme tout un chacun débarquant dans un nouveau lieu : je visite, je découvre de nouveaux lieu, je rentre dans des boutiques punchy avec des vitrines magnifiques et des petites dames tout à fait adorables qui répondent avec beaucoup de gentillesses à mes questions ; et là au détour de mes vagabondages j’ai découvert une nouvelle boutique de produits bios  grande et avenante ; je dois avouer humblement que c’était “ma première fois” ; et ne voulant pas mourir idiote, j’ai poussé la porte ;

une boutique faussement chaleureuse avec des produits sur des étagères de bois, avec un look aussi ringue qu’un magasin en ex-URSS ; quelques pains sur un immense présentoir ou le plus méritant s’arracherait le dentier et à côté des produits d’une unique marque “Mar*al” ;

Maral par ci, Maral par là, en vrac en paquets, j’avais l’impression de ne pouvoir y échapper…

de plus, certains produits dont je connais bien l’origine  (vous savez bien, je suis née là-dedans ! ) étiquetés comme bio… permettez moi d’en sourire ;

comme vous, je me suis un peu baladée dans mon existence, comme vous j’ai été obligée de partir à la découverte et de tester certains produits à une époque ou internet n’existait pas pour faire une recherche rapide sur g*ogle ; et bien là, je me suis retrouvée dans l’exacte situation ou les produits n’étaient réservés qu’aux initiés ; les produits dont le nom m’évoquait quelque chose pêchaient par un emballage miséreux au look des années d’après guerre ; tout ça me donnait l’impression d’être dans le dernier lieu à la mode en Allemagne ou la génération de l’ex R.D.A reproduit ce qu’elle a eut tant de plaisir à quitter ;

et le pire c’est que tout était comme ça…vous vous rendez compte, une boutique entière ? j’avais l’impression d’entrer dans une secte… me vient de ces drôles d’idées parfois…

alors, finalement, je me dis que je préfère mille fois trouver un rayon bio correctement achalandé dans mon supermarché habituel pour me permettre d’y faire mes gammes ; pour découvrir les produits à ma convenance et à mon rythme ; pouvoir simplement craquer devant une belle boite en fer pleine de douceurs qui empliront de joie (pendant quelques courts instant ) mes têtes blondes et qui me servira un jour… de boite à clous ;

en fait, avoir le choix et me laisser mon libre arbitre ; c’est plutôt ça que je revendique ;

et à dire vrai, c’est plutôt ça que j’aime…


et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

rosier Pierre de Ronsard
Lorsqu’elle était petite fille…..
25 janvier 2017
Lettre ouverte à Catherine
8 mars 2015
femmes aux Comores
Femmes aux Comores
18 novembre 2011

12 Comments

  1. Anne Cé dit :

    Ce magasin doit dater d’une autre époque, quelle horreur ! Heureusement, les magasins bios ne sont pas tous restés en 1970 !! Les deux que je fréquente régulièrement sont vraiment très agréables, bien achalandés, très grands et l’accueil y est plutôt chaleureux !

  2. Gwen dit :

    Comment dire… Je suis décontenancée…
    Je suis déçue que tu te forges une idée du bio sur la visite d’une seule boutique.
    Pour ma part, j’ai l’habitude de faire mes courses dans une biocoop très accueillante et bien achalandée. Le personnel y est adorable (vive le commerce de proximité) çà change du côté très impersonnel du supermarché.
    Je trouve que pas mal de marques (eh oui, il n’y pas que markal !) font de réels efforts sur le packaging.
    Je suis peut-être une veinarde mais je suis sûre que ma boutique n’est pas la seule dans ce genre.
    Donc, avant de rejeter en bloc, je te propose de refaire une tentative dans une autre boutique et de poser des questions sur les produits « obscurs ».
    Quant à moi, je ne troquerais pas ma petite biocoop pour tous les supermarchés du monde et leur emballages tape-à-l’oeil.
    Voilouuuuu ! 🙂

    • douxmets dit :

      tu as raison Gwen de me dire de ne pas me faire une id à l’emporte pièce ; j’y retournerais donc pour y chercher le sirop d’agave que je ne pensai pas trouver dans ma province perdue ;
      mais je n’ai guère pour habitude d’aller traîner dans les supermarchés ; parce que j’ai la chance d’avoir du temps je diversifie très largement mes approvisionnements ;
      et je préfère faire quelques kilomètres de plus pour aller chercher les oies les mieux gavées, les volailles qui vont bien et le fromage arrivé à maturité chez le bon crémier ;
      mais, ce n’est pas tout à fait ceci le problème (si tant est qu’il y ait un problème 🙂 ) ;
      je m’arroge le droit de ne pas subir tous les oukases ; et ce type de boutique ne me convient pas réellement car il se trouve que c’est quasiment la seule à des kms à la ronde ;

  3. silo dit :

    en même temps, je rejoins le commentaire ci-dessus: tous les magasins bio ne ressemblent pas à « ça »! quelle horreur ton mag!!!

  4. silo dit :

    du coup je parlais du commentaires ci-dessous ;)))

  5. gracianne dit :

    C’est vrai que ca me fait souvent cet effet la ce genre de boutiques, le cote secte, oui, je vois bien ce que tu veux dire (mais c’est surtout un souvenir d’autres temps). Bon, maintenant j’y vais de temps en temps pour y trouver quelques produits un peu rares, des farines speciales, de la melasse noire, etc. Mais celle ou je vais est beaucoup plus diversifiee dans ses marques que ce que tu decris.

  6. Nawal dit :

    Hello Ma Dumè,
    Je comprends ce que tu décris et même j y adhère complètement 🙂
    On a beau dire, des Magasins BIO comme celui là sont plus répandus que les Magasin BIO pas « tristes » …
    Je te rejoins surtout complètement dans ce billet quand tu parles de ton « usage » de Bons produits, et ce bien avant que le BIO ne devienne une Mode !

  7. tifenn dit :

    Dis donc, je t’ai dis qu’il est vraiment très très beau et zen ton blog?
    Et puis, j’ai de la chance, qd je peux, je prends les produits chez le producteur, et mes farines ds la petite boutique bio…et c ‘est vrai que ça dépend des endroits, j’ai vu du bien et du pire!
    M’enfin, on est jamais mieux servi que par soi même!

  8. Un de mes alertes google m’a conduite par hasard sur votre article consacré à votre déception après avoir franchi la porte d’un magasin bio.
    Je pense qu’il ne faut pas généraliser à tous les magasins bio votre déception quant au magasin que vous avez visité. Ancienne (et bien sûr toujours !) consommatrice de bio, j’ai eu envie de créer un magasin différent (comme quoi j’ai aussi ressenti parfois la même chose que vous !) dans lequel j’aurais tout simplement envie de faire mes propres courses. Ce magasin est né il y a un an, il est situé 114, avenue Philippe Auguste à Paris dans le 11ème et s’appelle « le Retour à la Terre ». Et je vous assure qu’on ne se croit pas dans un magasin d’Europe de l’Est avant la chute du rideau de fer, qu’il y a une grande diversité de marques et de produits, et que si les amateurs de tofu, seitan… y trouvent leur compte, ceux qui ont une alimentation plus classique aussi. Et le choix en pommes de terre, pommes, tomates,… y est bien plus important que dans un supermarché classique, car nous pensons qu’il faut proposer la diversité à nos clients, car il y en a assez de « manger bon/bio mais triste » , et qui si la variété des couleurs des emballages est importante, celle des produits l’est encore plus!
    Je vous invite – si vous en avez l’occasion – à nous rendre visite ; pas pour acheter, car l’objectif de ce post n’est pas de faire du « racolage actif », mais juste pour vous donner l’occasion de changer d’avis ; oui, un magasin peut proposer du bio de façon attractive, respectueuse du produit, du producteur et aussi… du client !
    Catherine http://leretouralaterre.fr/

    • douxmets dit :

      je ne manquerai pas de faire un détour par le 11ème lors de mon prochain passage à Paris Catherine ; je suis… un peu têtue mais pas bornée !
      🙂 excellente soirée ;

  9. douxmets dit :

    merci les filles d’avoir pris le temps de m’expliquer que j’avais du tomber sur un anachronisme en la matière…
    baci ;

  10. mamina dit :

    Comme je te rejoins dans ce billet. Comme la plupart de ces magasins bio m’ennuient et comme leurs clients ont l’air triste le plus souvent.
    Je suis aussi d’accord avec ce mot que tu prononces:  » secte « .
    Entre les légumes qui arrivent de je ne sais où et qui, s’ils sont bio ont bien souvent connu des jours meilleurs et les chocolats pas bons… j’ai testé, je privilégie souvent mes petits maraîchers sur le marché et les rayons de mon supermarché.

    Souvent, pas toujours quand même, dans les grandes villes, la clientèle bio est non plus bobo mais biobio!
    Bon dimanche.

Leave a Reply

quis, consequat. suscipit Donec Lorem accumsan in luctus