À PROPOS...

Vagabonde dans l’âme et voyageuse parfois par obligation, j’ai eu envie d’écrire il y a déjà longtemps ; le premier prétexte venu m’a intéressé et c’est pour cela que vous avez longtemps trouvé des recettes de cuisine ici ; un peu d’ici, un peu d’ailleurs selon l’humeur du moment et l’air du temps ;

Je trouve pour vous….
Phasellus mattis fringilla felis elit. tristique id, Donec quis, commodo suscipit consequat.

Le fameux halicot de mouton

Chronique & CuisineViandes
30 janvier 20083 Comments

L’hivernage est bel et bien terminé ;

décembre, ici c’est le début de notre hiver ; il n’a rien de comparable au vôtre ;

les journées sont merveilleuses et moins brûlantes ;

pas une goutte de pluie ne nous rafraîchira pendant exactement 6 mois ;

la végétation, pendant ces quelques mois, cherchera dans les profondeurs de la terre, de quoi survivre ;

les soirées sont placées sous le signe des vents secs du désert qui secouent les dernières feuilles d’automne ;

les baobabs, arbre du pays de la Térenga par excellence, ressemblent à de magnifiques épouvantails prêts à prendre les armes et désireux d’en découdre ;

.

Leur dignité s’en trouve un peu ébranlé ; ils abritent pourtant des familles entières de vautours, de chauves-souris et de warrans ;

.

Etrange sensation d’hiver au milieu de cette savane désolée, de cette herbe calcinée par le soleil encore chaud ;

curieux sentiment de mélancolie qui nous ramène inexorablement à cette période de plein hiver au cœur du vignoble au moment de la taille des vignes, aux grillades sur les sarments dans la cheminée ….

.

Vous avez besoin

1 livre de pommes de terre

5 dl de bouillon de bœuf

1 kilo de collier et de poitrine de mouton

2 oignons

2 ou 3 gousses d’ail

3 cuillères à soupe d’huile neutre

3 cuillères à soupe de farine

1 bouquet garni

3 navets

5 carottes

1 doigt de gingembre

sel & poivre du moulin

4 tomates confites en lanière

a bundle of persil

 

découpez la viande en morceaux de la taille d’une petite boite d’allumettes ;

émincez les oignons et écrasez l’ail en appuyant d’un coup sec avec le plat du couteau ;

préparer le bouillon.

faîtes chauffer l’huile dans une cocotte et faites y rissoler les morceaux de mouton.

ajoutez l’oignon, mélangez, puis versez la farine ;

mélangez de nouveau pour que toute la viande s’imprègne bien ;

ajoutez le bouillon, puis l’ail, le gingembre et le bouquet garni ;

remuez une dernière fois, couvrez la cocotte et laissez tranquillement cuire 30 à 35 min à petit feu ;

le plus pratique est d’utiliser un diffuseur de chaleur ; pendant ce temps, préparez les légumes ;

Avec une écumoire, dégraissez la sauce ;

ici, ce n’est même pas la peine… pendant la saison sèche l’herbe à brouter est une denrée extrêmement rare….

ajoutez les légumes ainsi que les tomates confites dans le faitout ;

si la cuisson a été particulièrement douce, les légumes baigneront dans le fond de sauce ;

continuez la cuisson pendant 30 à 40 min jusqu’à ce que les légumes soient fondants.

vérifiez l’assaisonnement, retirez le gingembre, le bouquet garni…. et servez bien chaud ;

.

J’aime bien ça ;

et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

la tourte au chapon de Grignols
Leftover, la tourte au chapon de Grignols
6 janvier 2018
Le chapon de Grignols avec sa sauce aux cèpes
26 décembre 2017
filet mignon aux saveurs asiatisantes & cuisson douce
Filet mignon légèrement asiatisant avec une cuisson merveilleuse…
8 novembre 2017

3 Comments

  1. Brigtte dit :

    Tu parles si bien de cet etrange paradoxe qui nous envahit, empétrées que nous sommes entre ces climats qui nous déconcertent.
    J’en prendrais bien une part de ton plat !

  2. Tifenn dit :

    Oui, ça laisse r^éveur..et j’en prends!

  3. Gracianne dit :

    Brigitte l’a si bien dit, que je n’ai rien a rajouter. Sauf que si, j’essaierais bien avec la pointe de gingembre.

Participez à la conversation !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

vulputate, Donec accumsan eget Praesent ut libero justo commodo porta. risus.
%d blogueurs aiment cette page :