À PROPOS...

Vagabonde dans l’âme et voyageuse parfois par obligation, j’ai eu envie d’écrire il y a déjà longtemps ; le premier prétexte venu m’a intéressé et c’est pour cela que vous avez longtemps trouvé des recettes de cuisine ici ; un peu d’ici, un peu d’ailleurs selon l’humeur du moment et l’air du temps ;

Je trouve pour vous….
commodo Praesent vel, elementum tristique venenatis sed Lorem ut dapibus

L’eusse tu cru ?

Féculents
12 janvier 20093 Comments

Si je me permets un aussi mauvais jeu de mots c’est simplement pour tenter de vous convaincre que les préparations maisons ont un petit goût de je ne sais quoi… même les têtes blondes tellement séduites par le marketing ambiant et l’ère du prêt à consommer se sont laissées apprivoisées….

un début de soirée un peu calme, une cuisine agréable, un fond musical comme on en fait peu, un verre de vin pour vous mettre le coeur en joie et hop ! c’est parti ;

l’intérêt de cette recette est qu’elle se congèle hyperbien ; du coup n’hésitez pas à doubler les proportions ; un soir de blues, vous n’aurez plus qu’à les plonger directement dans l’eau bouillante ;

Vous avez besoin

1 kg de pomme de terre à purée

2 jaunes d’oeufs

125 g de farine

5 cuillerées à soupe de parmesan

sel

beurre salé

sauge ou bien romarin

 

commencez par préchauffer le four 180°C (th 6) ; après avoir lavé vos pommes de terre, mettez-les dans le four après avoir piqué la peau  à l’aide d’une fourchette pendant une vingtaine de minutes ;

laissez refroidir un peu, la peau s’enlèvera très facilement et écrasez-les avec une fourchette ou bien un presse purée ; tout facile jusque là ; rajoutez les jaunes d’oeufs, le parmesan et finalement la farine ; la pate va se détendre au fur et à mesure et devenir souple ; si elle colle un peu n’hésitez pas à rajouter de la farine ;

partagez la pâte, elle sera ainsi plus facile à travailler ; sur le plan de travail fariné (les bases, toujours les bases ! ) tiens, si vous avez quelques velléités de refaire votre cuisine, savez vous que le marbre est parfait pour tout le travail de la pâte ? il vous suffira d’en inclure une plaque de  dimension raisonnable dans votre plan de travail pour que le pétrissage devienne un jeu d’enfant ;

roulez la pâte en forme de boudin de la taille d’un pouce et coupez en morceaux de la taille d’un ongle ; appuyez légèrement  l’arrière d’une fourchette pour faire quelques stries ;

un voile de farine puis plongez les gnocchis dans de l’eau salée et frémissante ; plusieurs fournées seront nécessaires, mais rassurez-vous cela va très vite ; dès que les gnocchis remontent à la surface (environ 1 à 2 minutes ) elles sont prêtes ;

roulez ce dont vous avez besoin dans une bonne quantité de beurre salé en rajoutant quelques feuilles de sauge  ou à défaut du romarin;

déposez sur un plateau le restant des gnocchis inutilisées et placez dans le congélateur pour quelques heures ; ensuite, retirez l’assiette et glissez le tout dans un sac de congélation ;

J’aime bien ça !

Vous aimerez aussi

raviolis aux feves fraiches
Des tortellini ricotta et épinard aux fèves fraiches
30 août 2018
langues d'oiseaux _ aragula
Des langues d’oiseaux toutes vertes….
13 septembre 2017
brandade de morue
Une brandade de morue très rapide
24 juillet 2017

3 Comments

  1. gracianne dit :

    Et dire que je n’ai jamais essaye ca. Ca me fait super envie.
    Faut que je m’achete un marbre aussi, ca fait un bail que je me dis que ca devient indispensable.
    merci pour la recette.
    decidement, il est de plus en plus joli ce Chai Dume.

  2. lorene dit :

    hummmm, ça met l’eau à la bouche une fois encore !!!!!
    miam miam miam !!

Participez à la conversation !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

libero mattis Donec Lorem tristique odio
%d blogueurs aiment cette page :