Lorsque l’Occident se débarrasse….

BrimborionsTranches de vie
2 février 20086 Comments

Ce n’est pas tout à fait un marché comme les autres ;

moins de parfums, moins d’odeurs de nourriture, moins de fumets….

Les « Mamans » ne cuisinent pas ; elles sont là pour simplement proposer des « snacks » ;

arachides crues (25 CFA le sachet), arachides grillées salées (25 CFA le petit sachet, environ 0,16 cts d’euro), arachides sucrées (100 CFA le grand sachet) ou bien des sachets d’eau fraiches, type berlingot de lait pasteurisé ;

Pourtant, l’on y trouve autant de « merveilles » tout à fait tangibles pour notre regard d’Européennes ; il suffit d’ouvrir les yeux….

nous entrons dans le monde de la fripe ;

quelques étals de vêtements neufs, en général des copies des marques recherchées en Europe ; aucun intérêt ;

les femmes commencent à ouvrir leurs ballots ; immenses sacs de plastique contenant mille trésors dont les Occidentaux ne souhaitent plus s’encombrer ;

tout est récupéré, trié, étuvé à 90°C et mis en ballot ; puis expédié dans toute l’Afrique ;

chacun trouvera son bonheur à partir de 100, 200 ou 300 CFA ; il n’y a pas réellement d’étal ; tout est posé à même le sol et c’est même l’un des charmes de ce marché ;

il existe ainsi des ballots de chemises des U.S, de pantalons de R.F.A., de chiffons (torchons & nappes) d’Italie, de tee-shirts (le jersey de coton résiste mal au 90°C de l’étuvage), de robes (faut voir les ballots aux environs de Noël ! aucune jeune femme digne de ce nom ne résisterait aux robes de princesse des 1001 nuits…) ;

en fonction de leur bourse, elles achètent au revendeur, qui, un ballot de chaussettes, qui, un ballot de vêtements de nuit ;

le choix est vaste, il suffit d’ouvrir les yeux…

des vieux stocks, des fonds de garde-robe, du vintage 1950, mais surtout de beaux matériaux : du lin, du très beau coton, de la soie, du cuir, des boutons de nacre… du bonheur à l’état pur pour moi qui n’ai jamais su résister à l’appel de la chine….

As-salâm ‘aleïkoum! Aleikoum’ salâm!

elles s’appellent Fatou, Dienaba ou Khady et maintenant, m’appellent Dumè, me demandent des nouvelles de mes têtes blondes…

Et j’aime bien ça ;

Je grignote, Tu dégustes, Il dévore, Elle savoure, Nous goûtons, Vous ripaillez, Ils bâfrent, avalent, boulottent, cassent la croute, chipotent, gueuletonnent, dînent, mordent, bouffent, font bonne chère, se goinfrent, engloutissent, cassent la graine, collationnent, mastiquent, gobent, se restaurent, soupent, se sustentent, se gorgent, rongent, se bourrent, se rassasient, se régalent, se les calent…

et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

big fich
Etat des lieux par une cuisinière gourmande en Grande Comore
24 octobre 2012
Well, well, well…
24 février 2012
femme du marché
365 / one day, one pic, #10
2 novembre 2011

6 Comments

  1. Anonyme dit :

    Vive les couleurs!

    Les photos sont splendides!!!

  2. papilles dit :

    Merci pour cette belle ballade et ces tranches de vie !

  3. servane dit :

    Moi aussi j’aime bien ça !
    Surtout avec toi.

  4. j’adore les tisssus

    bien que je sois proclamee gourmande
    voire fee par auntie joe
    ou madame recamier par misstics

    il faut savoir que jadore aussi les couleurs, les tissus

    et que tinquiete donc pas
    on fera un diner en septembre ou tu seras la guest star surprise
    il te faudra nous raconter ta vie colorée epicee sous ce ciel du senegal
    alors pense zy donc maintenant …!!

  5. gracianne dit :

    Des couleurs, plein de couleurs. Et quel beau visage!

Leave a Reply

consequat. nunc in velit, Sed libero. venenatis accumsan