À PROPOS...

Vagabonde dans l’âme et voyageuse parfois par obligation, j’ai eu envie d’écrire il y a déjà longtemps ; le premier prétexte venu m’a intéressé et c’est pour cela que vous avez longtemps trouvé des recettes de cuisine ici ; un peu d’ici, un peu d’ailleurs selon l’humeur du moment et l’air du temps ;

Je trouve pour vous….
elit. ipsum odio Aliquam fringilla mattis mattis ut ipsum Curabitur

Nos cépages blancs

La gazette de La Courtiade
15 septembre 20051 Comment

 La vendange des cépages blancs est achevée et la récolte rentrée est de belle qualité ;

c’est vrai que nos parcelles de blancs ne sont pas immenses, mais il semblerait que le sauvignon blanc, le sémillon et notre petite préférée la muscadelle aient donné leur « max « ;

tiens, je vais tâcher de vous expliquer pourquoi la muscadelle nous charme autant ;
j’ai vainement cherché ma bible préférée (probablement égarée dans un de mes multiples déménagements) : le grand livre des cépages de Jancis Robinson ;

tant pis ; rabattons nous sur un petit ouvrage paru récemment, les grands cépages de Pierre Galet ;

 » Essentiellement cultivée en gironde et en Dordogne, la muscadelle semble être originaire d’Aquitaine ; elle n’appartient pas à la grande famille des muscats, bien que ses raisins très murs, présentent un parfum légèrement musqué.
Recommandée dans tout le sud-Ouest et les Charentes, la muscadelle fait partie de l’encépagement de plusieurs aires d’appellations contrôlées, mais n’est jamais vinifiée seule. De fait, elle est très peu replantée aujourd’hui et sa culture, en régression, se limite à quelque 2080 hectares.
La muscadelle est liée aux vins liquoreux du Bordelais et du Périgord, associée au sémillon et au sauvignon. Pourtant, elle ne représente qu’un faible pourcentage dans toutes ces aires situées de part et d’autre de la Garonne, autour de son confluent avec le Ciron : cérons, cadillac, loupiac, ste croix du mont, sauternes et barsac.
Loin de se restreindre à la seule production de vins liquoreux, ce cépage participe également à l’élaboration de vins secs, dans l’Entre-Deux-Mers comme dans le Bergeracois ;
mais une fois encore, il s’efface devant une autre variété de l’assemblage, le sauvignon, qui apporte d’élégants arômes floraux.
Le vin de muscadelle, souvent très doux, possède un parfum marqué qui rapelle celui du muscat mais en beaucoup plus discret. »

Croyez-vous vraiment que notre muscadelle s’efface devant son compagnon le sauvignon ?

Je pense plutôt que c’est une alchimie qui s’opère, ou chacun garde sa place tout en permettant à l’autre de s’exprimer clairement et distinctement ;

et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

Le jambon des vendanges
16 septembre 2014
boniveau en novembre
Que diriez vous ?
25 novembre 2005
Coup de chapeau…
16 octobre 2005

1 Comment

  1. Gloria dit :

    Suis super contente !

    moi qui te connait … je te retrouve déjà dans ce début …
    Va falloir que je lise ce que tu écris à JP ! Il adore le sauvignon, je vais lui parler de la muscadelle !

Participez à la conversation !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lorem ut ut ipsum Aenean odio Aliquam Curabitur
%d blogueurs aiment cette page :