À PROPOS...

Vagabonde dans l’âme et voyageuse parfois par obligation, j’ai eu envie d’écrire il y a déjà longtemps ; le premier prétexte venu m’a intéressé et c’est pour cela que vous avez longtemps trouvé des recettes de cuisine ici ; un peu d’ici, un peu d’ailleurs selon l’humeur du moment et l’air du temps ;

Je trouve pour vous….
massa luctus felis sem, Curabitur justo libero. facilisis
3 octobre 20051 Comment

que le monde était dirigé par une poignée d’individualistes, que la solidarité, à l’époque actuelle, était un vain mot ?

je peux vous assurer, que je viens d’avoir la démonstration du contraire ;

la parcelle entamée par la machine à vendanger avait atteint une parfaite maturité technologique ; la maturité phénolique était bel est bien là, et la journée s’annonçait sous les meilleurs auspices ;

et cette satané machine a commencé à faire des siennes ; pas un petit souci comme il peut s’en passer d’habitude ; non, la grosse panne avec un vérin qui lâche et tout tout !
la parcelle était vendangé au quart seulement ; les premières bennes étaient déjà acheminé dans la cave ;
Comment gérer l’ingérable, un samedi matin de surcroît ?
Et une autre casquette pour Alexis et Pascal ! Faire le tour des relations, copains et amis pour se faire dépanner en pleine vendange ;
À un moment où tout le voisinage croule sous le boulot, ou tout le monde est sous pression, ou le travail de la cave a commencé, ou les réveils sonnent le matin face à des espèces de « zombies » épuisés ;
Le voisin à qui nous exposions la situation, s’est immédiatement proposé pour terminer cette fichue parcelle dans les meilleures conditions possibles ; aussitôt dit, aussitôt fait ;
Merci Bernard Delong !
Et quelques heures plus tard, une vendange exceptionnelle, avec une qualité sanitaire parfaite a été rentrée ;
Des merlots qui seuls savent donner le meilleurs d’eux-mêmes sur nos sols argilo-calcaire ;
Des merlots, dont l’arôme fruité rappelle la mûre et la cerise, fondants à souhait ;

Cueilli trop tard, en sur-maturation, le merlot perd son éclat fruité ;
Un beau geste de solidarité, qui finalement, remet les pendules à l’heure ;
La solidarité chez l’Homo Erectus n’est pas lettre morte !
J’aime beaucoup ça !

et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

Le jambon des vendanges
16 septembre 2014
boniveau en novembre
Que diriez vous ?
25 novembre 2005
Coup de chapeau…
16 octobre 2005

1 Comment

  1. gloria dit :

    L’entraide en milieu agricole

    n’est pas un vain mot !

    Car qui sait sur qui les « pépins » tombent !

    Mon frère, éleveur, a connu ce genre de situation au moment des foins quand il faut finir les prés, coûte que coûte, alors que l’orage menace !
    L’union fait la force ….

Participez à la conversation !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

consectetur sem, ultricies quis, tristique Donec libero.
%d blogueurs aiment cette page :