À PROPOS...

Vagabonde dans l’âme et voyageuse parfois par obligation, j’ai eu envie d’écrire il y a déjà longtemps ; le premier prétexte venu m’a intéressé et c’est pour cela que vous avez longtemps trouvé des recettes de cuisine ici ; un peu d’ici, un peu d’ailleurs selon l’humeur du moment et l’air du temps ;

Abonnez-vous
Rechercher une recette ou un billet
Catégories

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Des grenailles à toute vapeur

Accompagnement
23 septembre 2014 / By / 2 Comments

Alors, pour terminer cette « saga » du jambon des vendanges voici un tour de main plus qu’une véritable recette : des grenailles à toute vapeur ! ce n’est pas une variété à proprement dire mais plutôt un calibre (inférieur à 35 mm) ; plusieurs sortes de pomme de terre se prêtent volontiers au jeu : la charlotte, la ratte ou encore la bonnotte ;

 

 Vous avez besoin

5 kg de petites pommes de terre à chair ferme

1 verre d’huile d’olive

1 poignée de gros sel

du poivre noir du moulin

ici, les pommes de terre étaient un soupçon trop grosses à mon avis pour être de véritables grenailles ; mais ce qui étaient certain c’était leur appellation ratte du Touquet ;

après les avoir rincées et brossées faites les cuire à la vapeur pendant environ 35 mn ; mon cuit-vapeur Magimix  a pu cuire en une seule fournée les 5 kg de rattes ; naturellement, vous adapterez le temps de cuisson au poids de vos pommes de  terre  ;

les producteurs de rattes du Touquet ont créés un site très didactique ; visitez-le ; 

versez l’huile d’olive dans un récipient adapté à la quantité et lorsque l’huile est chaude, déposez les grenailles ; tâchez de les sécher un peu sans quoi, vous risqueriez de vous brûler ;

secouez régulièrement pour qu’elles soient dorées sur tous les côtés, ; assaisonnez à l’aide du gros sel, il restera un peu croquant  sous la dent sans véritablement top saler ;

la plupart du temps, j’utilise le poivre des Comores en fin de cuisson ; les ingrédients un peu fragiles n’apprécient pas trop la cuisson ; son parfum n’en sera que rehaussé mais il n’arrache pas le palais, rassurez-vous ;

donc, si nous récapitulons, cette recette ne comporte pas d’épluchage fastidieux, se fait toute seule et est appréciée des plus fins palais ; précipitez-vous les amis !

 

vendange 2014

PS : les vendanges se poursuivent avec des matinées fraîches suivies d’agréables journées d’été indien ; la vendange est saine ; que demander de mieux ?

et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

chou aux cèpes et aux carottes
Chou aux cèpes et aux carottes
26 décembre 2016
Choux de Bruxelles caramélisés au citron et aux lardons
Choux de Bruxelles caramélisés au citron et aux lardons
21 novembre 2016
Des poivrons à l'aigre-douce
Des poivrons à l’aigre-douce
31 octobre 2016

2 Comments

  1. Tifenn dit :

    Yummy tes pommes de terre!

  2. dumè B dit :

    et tellement simple ! c’est une vraie recette « d’executive woman » !!! 😉

Participez à la conversation !

%d blogueurs aiment cette page :