À PROPOS...

Vagabonde dans l’âme et voyageuse parfois par obligation, j’ai eu envie d’écrire il y a déjà longtemps ; le premier prétexte venu m’a intéressé et c’est pour cela que vous avez longtemps trouvé des recettes de cuisine ici ; un peu d’ici, un peu d’ailleurs selon l’humeur du moment et l’air du temps ;

Je trouve pour vous….
commodo pulvinar leo eleifend tristique libero elementum Aliquam

Confidences culinaires

Chronique & Cuisine
3 décembre 20054 Comments

Anne-Cé m’a confié une lourde mission, en l’occurrence vous confier mes us et coutumes culinaires ; mes oukases aussi d’ailleurs !

waouhhhh, j’ai réussi à coller mes deux mots nouveaux du jour dans la première phrase ! Ça commence fort !

Si vous demandez à mes invités, ce qui revient le plus fréquemment à la maison, ils vous répondront probablement le riz ;

d’abord, parce qu’en Nouvelle-Calédonie le plat de base est incontestablement le riz, influence chinoise et vietnamienne semble-t’il ; et peut-être aussi que le riz éponge assez bien les méfaits de « la bouteille carrée » ( cf. Bernard Berger et sa brousse en folie ) ; non, je plaisante, mais c’est vrai que la plupart des caldoches en brousse remplacent le pain par du riz.

parce que lorsque je reçois, c’est souvent « for a crowd » et que ça accompagne parfaitement les plats en sauce et longuement mijotés qui me permettent de profiter de mes convives ;

et peut-être aussi, l’usage intensif du rice-cooker m’a-t-il fait perdre la façon basique de cuire le riz ?

Mais, c’est toujours du riz de la dernière récolte ! 😉

Toujours dans le même esprit, j’aime beaucoup le risotto ; lors de mon dernier buffet vert & blanc, j’avais improvisé un risotto aux coquilles St Jacques et champagne à se damner paraît-il ;

Mais, trop occupée, je ne l’ai même pas goûté !

Légère tendance à thésauriser au niveau ustensiles culinaires ; et au niveau vaisselle, et d’ailleurs au niveau linge de table aussi !

j’aime beaucoup faire de jolies tables, alors linge damassé, brodé, bricolé, teint, je me régale ;

La vaisselle est blanche la plupart du temps ; le délire est souvent au niveau des accessoires ;

J’aime bien l’argenterie ;

très souvent chinée ; après la cuillère à sauce de l’empereur Bokassa dénichée sur le marché artisanal de Bangui, je crois avoir été la première cliente de la première broc de Castries dans les west-Indies ; la gentille dame qui ignorait totalement l’usage du rond de serviette m’a longuement expliqué que c’était utilisé pour ranger les couverts dans les tiroirs, pour éviter que tout ne se mélange !

Et puis, ça évite la vaisselle ébréchée, n’est-ce-pas ?

Goût pour accumuler et assurer l’essentiel autant que le superflu, me souffle t’on dans l’oreille ;

tiens donc ! Alors ça, l’origine en est une difficulté d’approvisionnement au quotidien ; passer la matinée à faire la tournée des boutiques de la place, ça vous calme ! vivre au rythme des arrivages bateau ou bien des arrivages avion vous permet de relativiser certes, mais augmente la taille du garde-manger ! et donc de modifier la gestion des stocks ! Bocaux en verre et contenants plastique, congélateur jumbo et frigidaire en double ; mais il paraît que ça dure et perdure ! ah bon avec les épices ? les huiles ? les vinaigres ? farines…..pas noté !

Remarquez, avoir la chance d’avoir un conjoint véto, ça aide ; ils sont géniaux dans leur genre ! à moitié boucher, un peu charcutier et beaucoup poissonnier ! outremer, les bestioles achetées sur pied sautaient directement ds le congélateur, après avoir pris le temps de rassir au frigidaire, en petits paquets bien étiquetés ;

Et même accessoirement pédiatre, mais c’est une autre histoire !

J’aime bien faire le marché, de nombreuses révélations culinaires sont issues de ces lieux animés, vivants et colorés

(parfois pleins d’insectes mais il suffit d’y aller à 6 h du mat, les mouches dorment encore) mais je déteste traîner au supermarché ; chaque fois que je débarque dans un nouveau lieu je cherche « the «  grossiste pour les méga-conditionnements ; oui, oui j’ai toujours congélateurs, frigidaires et aussi des boites en fer, en plastique…

J’apprécie de moins en moins les repas formels, figés ou chaque place est immuable ;

j’ai la chance d’avoir de grands espaces qui me permettent de pique-niquer un peu partout dans la maison ; notre style de vie en France fait que nous recevons relativement peu, trop peu à mon goût ! j’en fait donc une fête chaque fois renouvelée ; la plupart du temps c’est la cuisine du marché ou bien du congélateur ; my pantry me le permet !

Ma cuisine est relativement cosmopolite ;

c’est le contraire qui serait surprenant, non ? j’aime bien faire des dîners à thème ; mais la cuisine du terroir y tient quand même sa place ;

Je n’utilise que très rarement des recettes très détaillées ;

dans mon enfance la mesure étalon était la poignée !! j’ai fait des progrès puisque j’utilise parfois le verre mesureur ! tiens, mais ça doit être pour çà que je ne suis pas au top pour les pâtisseries ; ne vous inquiétez pas, je me soigne !  : )

Je mangerai du poisson cru sur « la tête d’un teigneux » !

je sens que je vais faire plaisir à certaines qui raffolent de cette expression ! ça a commencé en Calédonie ou les Japonais commençaient à jeter leur dévolu ; puis « ençeinttté » comme on dit en Afrique j’ai continué ! et même réussi a contaminer mes molécules ; ils raffolent tous des sashimis, salade tahitienne, sushi, carpaccio and so on ;

Pour vous remercier de cette lecture un poil barbante, je vous offre un retour de pêche !

un capitaine sur le fleuve Comoé, absolument délicieux en salade tahitienne, au beurre blanc, fumé et même en gravlax ;

 jm le pêcheur

et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

Petit grain de poivre…
4 septembre 2012
Salade de grenades
8 novembre 2010
dibiterie
Méchoui à Dakar
2 novembre 2010

4 Comments

  1. Hélène dit :

    Tu m’étonnes ! Tu devrais écrire un livre sur ta vie outre-mer, ce serait super intéressant !

    PS : magnifique capitaine, je savais pas que c’était aussi énorme !

  2. papilles dit :

    Pas barbante du tout !! J’ai beaucoup aimé. Je crois que la légère tendance à thésauriser au niveau ustensiles culinaires doit être commune à beaucoup d’entre nous.

    De bien jolies révélations

  3. Anonyme dit :

    une si jolie prose, j’apprécie beaucoup et je voyage aussi un peu par la même occasion.

  4. Anne-Cé dit :

    Pas barbantes pour deux sous, mais drôlement dépaysantes tes « révélations » !
    Merci Dumè ! Biz

Participez à la conversation !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

adipiscing leo. tempus vel, id elit. risus
%d blogueurs aiment cette page :