découpe du poisson

Maintenant que je suis ailleurs, je songe à là-bas…

Le batô nous avait déposé sur le port de Joinville ;

Une méhari, la même que celle de mon frère pendant mon adolescence, était passé nous prendre ; c’est d’ailleurs la voiture idéale dans une île puisqu’elle ne rouille pas ;

La petite fille qui accompagnait le chauffeur avait sauté dans nos bras ; simplement heureuse de nous retrouver malgré des vacances enchanteresses avec la liberté comme oriflamme ;

Ce jour là, je m’en souviens, c’est ma moitié d’orange qui a officié ;

Il était décidé à partager la recette de sa célébrissime « salade taïpouet » ;

Les garçons avaient bien commencé la journée, puisqu’ils avaient pris trois vieilles dans leurs filets ; non, à la chasse sous-marine me dit-on ;

Mon poissonnier préféré (il est d’ailleurs charcutier et boucher à ses heures…) a levé les filets avec des gestes précis et un couteau …bien affûté.
Les deux amis se donnaient des conseils et des astuces de pros :

« tu vois, tu passes ton couteau juste ici, en s’appuyant sur  les arêtes  le long des nageoires dorsales et en détachant les filets … »

Vous avez besoin de :

Poisson blanc à chair ferme,

4 tomates

a bundle  (bouquet) de persil

cives (oignons vert) ,

lait de coco,

3 carottes,

1 concombre,

2 oignons jaunes,

1 kg de citrons verts,

soyo kikkoman (sauce soja japonaise)

sel & poivre du moulin

tabasco sauce ;

Après avoir levé les filets, coupez-les en morceaux de la taille d’un ongle (non, non pas votre ongle ni le mien ! je précise l’ongle du pouce de mon  poissonnier) ; Coupez en dés les tomates, et le concombre, râpez les carottes, et émincez l’oignon ;

Davantage de recettes ?  Apéritif dînatoire

Pressez les citrons pour la marinade ; utilisez le citron que vous avez ;

J’avoue avoir un faible pour le citron vert, mais en Europe, l’utilisation du citron jaune n’est pas un crime de lèse-majesté ; cela sera simplement plus doux, moins acidulé ;

Faites mariner vos vieilles, mais point trop n’en faut ; une vieille trop imbibée, ça ne fait pas très sérieux ;

Bien égouttez la marinade du poisson ; incorporez les légumes en touillant des deux mains le  tout avec l’assaisonnement (poivre, soja, tabasco, huile d’olive) pour établir l’équilibre entre acidité… ;

Gardez au frais jusqu’au moment de servir ;

Rajoutez le lait de coco au dernier moment ; il ne doit absolument pas séjourner au frigidaire sans quoi il se figera ;

Si, d’aventure il vous restait du lait de coco, vous pouvez le congeler ; il vous suffira de le décongeler au préalable pour qu’il retrouve son onctuosité ;

J’aime bien ça ;

et sur Facebook...
Please install and activate Powerkit plugin from Appearance → Install Plugins. And activate Opt-in Forms module.
12 commentaires
  1. Ahhh, la salade tahitienne… Maman en achetait des barquettes au chinois du coin et on allait les manger devant le coucher de soleil à la Baie des Citrons, ou à la plage de Magenta… Quel bonheur…

  2. oui Gloria, dire que j’ai du mal avec la mise en page serait un euphémisme !
    non Mimine, ne t’inquiètes pas, je ne m’étais pas fait une perf de cassoulet avant d’écrire le billet…. il suffit de ne pas trop laisser macérer ;
    Véro, cette recette nous la faisons depuis depuis…
    tu verras, si tu fermes les yeux tu te retrouveras à l’Anse Vata ;

Participez à la conversation !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.