À PROPOS...

Vagabonde dans l’âme et voyageuse parfois par obligation, j’ai eu envie d’écrire il y a déjà longtemps ; le premier prétexte venu m’a intéressé et c’est pour cela que vous avez longtemps trouvé des recettes de cuisine ici ; un peu d’ici, un peu d’ailleurs selon l’humeur du moment et l’air du temps ;

Je trouve pour vous….
tempus venenatis libero venenatis, Curabitur neque. ut

Cuisine de femme…. la recette de la blanquette

Chronique & CuisineViandes
9 juin 20085 Comments

Elle aimait bien venir s’asseoir dans ce fauteuil ; c’est vrai qu’au fil des années il était devenu un peu bancal ; pourtant c’était celui qu’elle préférait ; peut-être justement parce qu’il gardait l’empreinte de son corps, si menu maintenant ;

il l’accueillait comme un ami, lorsqu’elle venait, chassée de sa chambre par 1001 songes ;

prés de la fenêtre, dans la grande pièce toute fraîche, elle entendait les bruits de la maison endormie ; le linteau de la porte qui grinçait, les vieux tuyaux qui renâclaient ;

elle entendait aussi sa respiration calme  dans la pièce d’à côté ;

elle pouvait si bien se l’imaginer  ;

elle avait si souvent été le voir, le contemplant longuement dans la pénombre ;

elle reconnaissait ce raclement de gorge, ses quelques paroles balbutiées pendant que le sommeil est profond ;

de ses grands bras il tenait son coussin comme un naufragé ; ses jambes avaient repoussé le lourd drap de lin pour recevoir la fraîcheur de l’aube ;

elle aimait bien le savoir ici ;

elle savait que lui aussi prenait plaisir à ses retrouvailles comme issues d’un autre temps ;

demain, elle lui ferait son plat préféré ; elle enfilerait alors son tablier, le bleu, c’était le plus beau ;

il la regarderait éplucher les oignons, couper la viande d’un coup sec de son hachoir, doser les épices ; tous ces gestes vus et revus depuis l’enfance ;

elle en profiterait pour lui donner des nouvelles de leur famille ; elle savait bien qu’il l’écouterait d’une oreille distraite, plongé qu’il était dans les préoccupations de son travail ;

mais, elle sentait qu’elle devait le faire ;

lorsqu’elle disparaîtrait, qui lui raconterait les historiettes de son passé ? les aventures de son grand-père le marin, parti vers le canal de Panama ?

 

Vous avez besoin

1.5 kg d’épaule de veau

250 g de champignons de Paris

1 oignon clouté

3 carottes

15 cl de crème fraîche

2 jaunes d’oeufs

1 c. à soupe d’huile

30 g de beurre

1 citron

2 c. à soupe de farine

1 bouquet garni (thym, laurier persil)

1 éclat de gingembre

pluches de persil

sel & poivre du moulin

Faites revenir doucement dans une cocotte la viande coupée en gros morceaux avec le beurre et l’huile sans la laisser colorer ;

saupoudrez de farine et remuez pendant 2 min pour  bien enrober la viande.

Couvrez à niveau d’eau, portez à ébullition en écumant régulièrement ;

ajoutez ensuite l’oignon piqué des clous de girofle, les carottes coupées en gros tronçons, le bouquet garni, gros sel, grains de poivre de Séchouan et le gingembre* ;  couvrez et laisser mijoter environ 1 h ; ajoutez à  mi-cuisson  les champignons nettoyés et émincés ;

égouttez la viande et les légumes ; filtrez le bouillon, faites le réduire légèrement et rectifiez l’assaisonnement ;

mélangez les jaunes d’oeufs avec la crème et  le  jus de citron, versez dans le bouillon en remuant et faites épaissir à feu très doux, sans surtout ne jamais laisser bouillir ;

servez avec des tagliatelles, du riz blanc, des pommes vapeur ou bien une polenta crémeuse ;

* : le gingembre apporte une note de fraîcheur insoupçonnée et très agréable ;

J’aime bien ça ;


Je grignote,

Tu dégustes,

Il dévore,

Elle savoure,

Nous goûtons,

Vous ripaillez,

Ils bâfrent, avalent, boulottent, cassent la croûte, chipotent, gueuletonnent, dînent, mordent,  bouffent,  font bonne chère, se goinfrent, engloutissent, cassent la graine, collationnent, mastiquent, gobent, se restaurent, soupent, se sustentent, se gorgent, rongent, se bourrent, se rassasient, se régalent, se les calent…

et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

la tourte au chapon de Grignols
Leftover, la tourte au chapon de Grignols
6 janvier 2018
Le chapon de Grignols avec sa sauce aux cèpes
26 décembre 2017
filet mignon aux saveurs asiatisantes & cuisson douce
Filet mignon légèrement asiatisant avec une cuisson merveilleuse…
8 novembre 2017

5 Comments

  1. Gracianne dit :

    Poivre du Sichuan et gingembre dans la blanquette, c’est chez Dume, evidemment.
    le texte est beau, vraiment.

  2. Estèbe dit :

    Galvanisant.

  3. Tifenn dit :

    Ah oui, c’est bien dit ce moment là…c’est beau. Comme le gingembre.

  4. Isabelle de Dakar dit :

    de la poésie épicurienne…

    Tu allies poésie, esprit, met recherché et vin approprié…
    J’étais un peu triste lundi en quittant le groupe, il y a eut de bons moments passés, peut-être trop vite envolés, sans avoir vraiment pris le temps de se connaître… En tout cas continue bien, et donne moi de tes nouvelles.

Participez à la conversation !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

non ut adipiscing leo. dapibus mattis libero. sem, porta.
%d blogueurs aiment cette page :