À PROPOS...

Vagabonde dans l’âme et voyageuse parfois par obligation, j’ai eu envie d’écrire il y a déjà longtemps ; le premier prétexte venu m’a intéressé et c’est pour cela que vous avez longtemps trouvé des recettes de cuisine ici ; un peu d’ici, un peu d’ailleurs selon l’humeur du moment et l’air du temps ;

Je trouve pour vous….
dictum id, quis commodo Aenean Donec felis Nullam in at Phasellus dapibus

Massalé de poulpe/zourit

Océan IndienPoissons et crustacés
23 mai 20123 Comments

L’homme avança très précautionneusement la flèche de son objectif…. ses mouvements étaient lents mais une intense concentration émanait de lui tandis que l’animal se mouvait tout prés du sol en silence ;

il est vrai que l’eau atténue les mouvements ainsi que les sons et l’octopus respirait et refoulait l’eau de mer par son siphon ; le moindre geste trop brusque alerterait le poulpe et il se déplacerait comme un avion à réaction en vidant sa poche d’encre afin de se protéger ;

c’est vrai qu’il était vieux et parfois fatigué mais depuis que la force lui manquait pour partir pêcher en pirogue, il était bien obligé de se trouver une nouvelle source de revenus ;

sa peau avait pris une couleur cuivrée très intense au fil des années mais ses yeux délavés n’avaient pas perdu de leur acuité ; il était capable de rester aux aguets de longues minutes en attendant que l’animal se détende ; il avait vu une fois un poulpe se laisser approcher à moins de vingt centimètres pour ensuite détaler à la vitesse de l’éclair….

mais c’est parce que ce diable d’animal se trouvait dans la zone de chasse de Ben Ali et que celui-ci n’avait pas réussi à l’épingler ; comme à son habitude ; juste un bras amputé, mais il repousserait ;

valait mieux qu’il reste dans sa cuisine celui-là….

du coup l’animal avait fixé dans sa mémoire les coups tordus de l’homme ; de l’homme malhabile ;

lui au contraire visait bien et juste entre les deux yeux de préférence ; propre et net ;

la plante de ses pieds était épaisse et la roche volcanique du fond de l’atlantique ne le dérangeait pas trop ; d’ailleurs c’était pied nu qu’il était le meilleur en veillant à conjuguer un équilibre félin et une avancée progressive ;

l’Européen de la petite maison allait bien accepter de lui prendre sa pêche ; il acceptait de le payer un peu plus cher qu’au marché ; il faisait mine de discuter un peu mais il acceptait toujours, c’était une règle entre eux ; il était bon ;

Vous avez besoin

1 poulpe

1  gros oignon

4 gousses d’ail

2 cuillères à soupe d’huile d’olive

4 cuillères à soupe de massalé

1 bouchon de liège

sel

un bundle de persil plat ou mieux des cives

Massalé

10 cuillères à soupe de graines de coriandre
4 cuillères à soupe de poivre noir
4 cuillères à soupe de graines de cumin
4 cuillères à soupe de gousses de cardamome
2 cuillères à soupe de noix de muscade râpée
2 cuillères à soupe de clous de girofle
2 petits bâtons de cannelle
2  piments

Commencez par mettre « l’objet du délit » dans votre congélateur ; oubliez-le pendant quelques jours ; cette technique alliée au bouchon de liège pendant la première cuisson est extrêmement efficace pour attendrir le poulpe ;

préparez votre massalé ; ôtez les grains des cosses de cardamome et torréfiez toutes les épices dans votre four 10min à 150°; refroidissez-les ;

passez-les au blender en plusieurs fois pour avoir une belle poudre parfumée et odorante ;

décongelez votre poulpe et mettez-le dans un grand récipient d’eau froide accompagné du bouchon de liège ; portez à ébullition et laissez frémir environ 40mn ; laissez-le refroidir dans la casserole ; videz l’eau ;

« épluchez-le » autant que vous le pouvez ; cette tâche un peu fastidieuse et grandement facilitée par la congélation et la cuisson ;

découpez votre zourit en tronçons d’environ 2 doigts ; rincez bien ;

dans une sauteuse, faites chanter l’oignon épluché et émincé accompagné de l’ail, ajoutez le poulpe puis la poudre de massalé ; ajoutez de l’eau à niveau et salez votre préparation ; donnez un bouillon puis baissez le feu et laissez mijoter à feu très doux ou bien mettez au four à 150°C pendant 2 voire 3 h ; il n’en sera que plus tendre et la sauce plus concentrée ; vérifiez l’assaisonnement mais la poudre de massalé est « puissante » en goût ;

du riz blanc en guise d’accompagnement (cuit au rice-cooker oeuf corse) et voila qui vous transportera dans les mers du Sud….

Enjoy !

et sur Facebook...

Vous aimerez aussi

gratin de poisson aux cèpes
Gratin de poisson, crevettes et cèpes.
13 octobre 2018
sandwich au thon, fèves, parmesan
Sandwich au thon et aux fèves
28 juin 2018
Rouget grondin aux poivrons et chorizo
Rouget grondin aux poivrons et chorizo, rougail tomates
22 mai 2018

3 Comments

  1. gracianne dit :

    Qu’est-ce que ca doit être bon! Tu associes la deux choses que j’adore et que je n’ai jamais goûté ensemble, le poulpe, et le massalé. Un vrai plaisir!

    • dumè B dit :

      ah bon, tu aimes le massalé ? il est vraiment bon lorsque tu prépares ton mélange d’épices toi même ;
      heureuse que cela te plaise ; 😉

Participez à la conversation !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

neque. ut Donec dolor elit. ultricies libero venenatis, id, nunc at eleifend
%d blogueurs aiment cette page :