2 août 20072 Comments

Mon entourage sait parfaitement que quelque soit l’endroit ou je me trouve, j’arrive à dégotter un lieu de chine ; et ça quel que soit le pays ! Mais, me direz-vous, quel est le rapport ?

Pour moi, la chine, la broc, se conjugue avec un grand sac à dos pour y ranger mes merveilles, du liquide (non du cash) et de bonnes chaussures de marche ;

Une excellente journée se conclut toujours par un picnic dans la campagne avoisinante, dans une clairière fraîche par exemple ;

Le vin que j’ai reçu, pour répondre à l’invitation de Guillaume Lapaque blogueur et journaliste , est exactement le vin qui s’impose dans ce genre de circonstance ;

mais, reprenons : le Syndicat viticole des vins de Chinon a eut la remarquable initiative d’organiser un concours pour nous faire découvrir ces vins de soif et de plaisir que sont les Chinon rosé ;

j’aime bien ce type de mesure qui ne peut que donner une impulsion positive à un monde agricole en crise ;

Pour ma part, j’ai reçu 2 bouteilles du Domaine de l’Abbaye 2006 ; le cabernet franc est l’unique cépage de ce vin cultivé sur un sol argilo-siliceux ; il a progressivement remplacé le chenin blanc et on en dénombre maintenant presque autant d’ha que dans le bordelais ;

Rosé de saignée, le début de la vinification a été identique à une vinification en rouge : le foulage, l’égrappage et la mise en cuve ; la pruine va donner sa couleur au jus du raisin ; toute l’habileté du vigneron réside a déterminer le moment précis ou il faudra écouler le jus coloré pour le séparer de la pruine et donc modérer la prise de couleur ;

Le domaine de l’Abbaye est un vin charmant dans sa jeunesse, frais et d’un goût net ; si le nez semble un peu fermé au premier abord, au deuxième passage il en ressort une bonne intensité très typée « fleurs blanches » ;

À l’œil, couleur rose, légèrement saumonée ; impression de rondeur en bouche malgré sa légèreté ;
Issue d’une famille de vignerons, j’avais apporté la première bouteille pour un déjeuner impromptu à base de cochonnailles et d’antipasti ; il a été apprécié comme un rosé friand remplissant son office de bon vin de soif et de plaisir ;

Vous l’apprécierez avec quelques petites courgettes farcies à la ricotta, le fameux sandwich dit de « Hampstead » et pourquoi pas des crevettes croustillantes ou des pinces de crabes ;

je le trouve cependant un tout petit peu onéreux pour un vin de grande distribution (5,00 euros , expédition franco de port à partir de 72 bouteilles) ;

l’étiquette est également un peu trop « classique » pour moi ; j’imaginerai bien une fôto de déjeuner sur l’herbe en noir & blanc par exemple ;

J’aime bien ça !

Edit du 02.08  : Un petit passage dans un supermarché m’a remis « les idées en place » ; son prix n’a rien de surprenant ; les francs CFA, les anciens francs français et les euros….. pfffiou !  mille pardons à Michel Fontaine ;

Vous aimerez aussi

nosy lodge
Le Nosy lodge
21 août 2017
jacques
Le jardin mahorais
7 novembre 2016
flowers
L’âme de la maison près de la plage
1 septembre 2014

2 Comments

  1. Je n’ai pas trouvé la bouche si franche que toi mais globalement plutôt d’accord sur le vin, en revanche 5 euros à côté des 8/10 de certains de la région de Tavel, je ne trouve pas ça si cher…

  2. Anonyme dit :

    Sois la bienvenue Tiuscha ;
    tu sais, à peine une année passée au Sénégal, et déjà je me fais des noeuds entre les euros et les francs CFA mais tu as probablement raison !

Leave a Reply

diam ut leo. tristique dapibus neque.