rougail

Il existe autant de rougails que de cuisinières ; d’abord  le rougail saucisse, qui lui est un plat complet ; mais sur cette base, toute une cohorte de petites sauces revigorantes, parfumées et bien souvent très impertinentes…

 

celui-ci a accompagné le fameux Saint-Pierre du marché simplement poché dans un léger court-bouillon ; léger le court-bouillon pour ne rien dénaturer ;

la technique utilisée me semble idéale car le poisson n’est jamais « overcook » ; rosé à l’arête, toujours ! le secret réside dans le fait que parvenu à une température avoisinant les 100°C, le feu est éteint et le poisson cuit lentement sans différence de température qui risquerait de le malmener ;

E viva la cuisson douce !

Vous avez besoin

2  tomates
1 petit oignon
1 doigt de gingembre
1 piment épépiné
sel & huile d’olive
1 zeste de combava
pluches de  coriandre

dans un mortier, pilez le le gingembre avec le sel  ; coupez les tomates  en dés puis émincez l’ oignon ; tranchez finement le piment ; si vous avez correctement retiré les graines, il vous apportera « de la matière » sans vous arracher le palais ;
mélangez le tout et appréciez avec un riz blanc tout simple ;

J’aime bien ça !

et sur Facebook...
Please install and activate Powerkit plugin from Appearance → Install Plugins. And activate Opt-in Forms module.
7 commentaires
  1. J’aime beaucoup ce genre de rougail, j’en fais des fois mais il faudrait que j’essaie de mettre un peu de zeste de combava, j’aime bien le design de ton nouveau blog, c’est tout en douceur. Bon après-midi

Participez à la conversation !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.